play pause load
-

Marathon musical : 4 concerts en 1 semaine !

La semaine passée, de très beaux rendez-vous musicaux ont eu lieu. Tandis que certains étaient occupés à courir le marathon de Paris, nous, nous avons préféré réaliser un marathon de concerts ! Des stars internationales, des noms de la scène de demain, des ambiances plus root et dub. On vous emmène avec nous pour ce petit voyage musical !

 

Les beaux gosses populaires : Imagine Dragons

Crédit photo : Slap'On Graphie 

On commence le premier concert de la semaine avec le groupe incontournable de la scène internationale : Imagine Dragons ! De passage dans notre toute nouvelle salle Bordeaux Métropole Arena qui pour l’occasion affiche complet. Ils viennent nous présenter leur 3e album Evolve et nous ont préparé un show prestigieux afin que cette soirée reste gravée dans nos mémoires !

 Et cela démarre en force ! 1ère chanson, 1er frisson avec I Don’t Know Why. La voix si particulière de Dan Reynolds résonne et ne laisse personne indifférent. On remarque vite au fil du concert que même en n'étant pas un acharné de la discographie du groupe, on reconnaît l’air des ¾ des chansons. Au début du live, les musiciens sont plutôt en retrait mais on les découvre petit à petit à travers différents solos parfaitement réalisés. Ecrans géants, lumières dans tous les sens, ballons, paillettes, canon à fumée… Tout est réuni pour passer un bon moment !  Le chanteur est proche du public entre remerciements et prises de parole entre les morceaux sur des sujets assez “bateaux” comme la dépression et le fait de prendre soin de ses proches mais cela rajoute un côté sincère et attachant au personnage.
C’est sans surprise le morceau Radioactive qui clôture le concert. Mais quel final, le morceau est déjà de base très fort, mais là on le redécouvre totalement ! Il résonne dans nos oreilles à grands coups de caisse, des multiples artifices pour embellir le tout, un solo de guitare à couper le souffle… On en reste sans voix.

Les 11 000 personnes venues applaudir le groupe repartent avec des étoiles dans les yeux. C’est clairement le genre de groupe à voir au moins une fois dans sa vie. Le seul défaut que l’on pourrait y trouver c’est que tout est millimétré, réalisé à la perfection, sans bavure. Ce qui est normal à vrai dire. De toute façon, il nous a suffi d’attendre le lendemain pour avoir notre dose de saleté.

 

  

Les petits nouveaux : Thérapie Taxi et Bagarre

 Après l’interview que nous avons réalisé du groupe il était temps d’aller voir ce qu’ils valent sur scène ! Du coup direction le Rocher de Palmer ce jeudi soir pour une soirée remplie d’humour et de lâcher prise avec 2 groupes en plein essor en ce moment à l’affiche !

 Vous les connaissez sûrement déjà, mais pour faire un bref retour, Thérapie Taxi c’est de la pop énergique, touchant un peu au rap, avec des textes crus, parlant de sexe et de drogues mais toujours sur un ton décalé. Je vous avoue qu’ils sont plutôt difficiles à décrire !
Les chansons sont entraînantes et chantées en choeur par la majorité de la salle preuve que leur 1er album Hit Sale est une véritable réussite. Les artistes dégagent une réelle énergie positive qui se transmet dans tout le public. On passe un beau moment sur les chansons les plus douces (mais pas les plus légères au niveau des paroles) et on danse comme des fous sur les plus rythmées. Lors du titre phare Hit Sale, Roméo Elvis n’étant malheureusement pas présent pour interpréter le morceau, le groupe n’a pas hésité à faire monter une personne du public pour rapper son couplet sur scène !

Crédit vidéo : StayAwake
 

Quittons l’esprit bon enfant de Thérapie Taxi pour entrer dans le défouloire du groupe Bagarre. Ils sont 5, et pourtant on dirait qu’ils ne forment qu’un. En effet la particularité qui fait la force du groupe c’est que chacun occupe tous les rôles à la fois : chanteur, guitariste, bassiste, batteur et synthé ; ce qui leur permet de jouer différents styles comme la pop, le rap, le punk, la house, la trap, la chanson française…

Le groupe Bagarre dessiné par Voyou 

Dès que les premières notes retentirent et même sans connaître le groupe, nous savions ce qui nous attendait, tout le monde se rapproche au plus près de la scène et chacun attend le lancement du lâcher prise total ! Ambiance club, le ton est donné immédiatement, on danse, on pogote (avec les membres de Thérapie Taxi qui sont tout aussi déchaînés que nous), le groupe invite des personnes sur scène, certains se jettent dans le public… Mais ce que l’on retient de tout ce chaos, c’est l’amour qu’ils transmettent à travers leurs textes et leur jeu de scène.

Après un final explosif le temps d’un dernier pogo, on se regarde tous entre nous pour savoir ce qu’il vient de nous tomber dessus, on ressort du Rocher de Palmer qui tient encore debout par on ne sait quel miracle, transpirants, mais le sourire jusqu’aux oreilles. Très bonne découverte qu’il nous presse de retrouver en festival cet été !

 

  

Les surdoués : L’Entourloop et Bisou

Vendredi, c’est la fin d’une semaine stressante et vous avez envie de vous défouler pour oublier tout cela ? Here I Come est là pour vous ! Lancés en 2007, ils réalisent des soirées qui explorent beaucoup de courants musicaux comme le reggae, hip-hop, dub, électro... Ils ont vu passer du beau monde comme Stand High Patrol, Panda Dub ou encore Biga*Ranx. Cette fois-ci, c’est avec une des figures de proue du label bordelais Banzaï Lab que nous avons rendez-vous à la Rock School Barbey : L’Entourloop !

 À notre arrivée, c’est le jeune dubmaker Bisou qui est aux platines, très bonne surprise pour notre part, jouant ce qu’il appelle de l’électro dub pop, il vient nous faire découvrir son 1er EP Haumea qui est d’ailleurs nominé aux Victoires du Reggae 2018 dans la catégorie "Révélation de l’année". Synthé envoûtant, planant, une véritable excursion vers le cosmos. Le tout en restant énergique de quoi nous mettre en jambes pour cette longue soirée qui nous attend !

 

Nos deux grands-pères de l’Entourloop arrivent enfin sur le devant de la scène et n’ont qu’un objectif : retourner la salle ! Ils sont accompagnés du MC Troy Berkley et du trompettiste N’Zeng.
À la frontière entre le reggae et le hip-hop, c’est à la culture des vinyles et au son des sounds systems que ces 2 anciens ont été élevés. Samples de vieux films, scratchs énergiques, ces beatmakers nous font voyager vers Kingston, Londres et New York.

Crédit Photo : © Fabien DUBOIS - www.dubois-fabien.fr

Portant avec eux leur projet Le Savoir Faire, sorti en septembre dernier, ils nous font découvrir leurs sons si particuliers mêlant de multiples influences. C’est un show unique à voir et revoir sans jamais s’en lasser. Pour nous c’est la 3e fois et on en ressort toujours aussi remplis de bonheur. Je termine d’ailleurs ce paragraphe sur leur morceau Le Bonheur, en featuring avec le grand Panda Dub, un régal.


 

Les gars cool au fond de la classe : Ryon

Histoire de finir en douceur cette semaine de concerts, nous sommes allés voir le groupe Ryon au Rocher de Palmer ! Originaires du Sud-Ouest, ils sont présentés comme une nouvelle pépite de la nouvelle scène reggae française. Ils ont d’ailleurs terminé seconds aux Victoires du Reggae 2017 dans la catégorie “Révélation de l'année” pour leur premier projet Rêver !

En route sur la planète Zéphyr, nom de leur second album paru début mars, pour un voyage où la poésie se mêle avec une bonne humeur contagieuse et des textes engagés.  Grâce à sa voix claire et distincte qui est vraiment agréable à l’oreille, le chanteur nous délivre des messages positifs de paix, de tolérance, d’amitié ou encore de rêves. Mais également des sujets plus sensibles comme la destruction de la planète. Il n’hésite pas non plus à aller au-delà de la langue française en chantant en basque dans Là-Haut ou en anglais sur People avec le Sénégalais Lidiop (qui a assuré la 1ère partie).

Les bonnes vibes du groupe enchantent le public hyper motivé ! En seconde partie du concert, la scène devient un véritable moment de partage où de nombreux invités issus de la scène reggae bordelaise (Booboo'zzz All Stars, Pierroots, Wyman Low…) viennent chanter tous ensemble. Le show se termine sur le morceau en acoustique Carpe Diem… On en redemande encore mais c’est bel et bien la fin.



C’est ainsi que se termine cette semaine 100% musicale, ce fut un bon échauffement avant la saison des festivals qui arrive à grands pas ! On revient vite avec d’autres concerts à vous raconter mais en attendant c’est repos imposé !

 

 

Nicolas NOURRIT