play pause load
-

Vald nous présente XEU son nouvel album

Nul besoin de vous présenter Vald. Après avoir marqué le rap français en 2017 avec Agartha, le jeune rappeur d’Aulnay-sous-Bois revient tout juste un an après avec son nouvel album XEU sorti le 2 février. Que vaut-il ? C’est ce que nous allons voir immédiatement.

 

RAPPEUR HORS CATÉGORIE

Vald fait partie aujourd’hui des grosses pointures du rap français, pourtant il est toujours aussi difficile de le présenter. Rappeur aux multiples facettes, à chaque fois que l’on entend son nom on ne sait jamais à quoi s’attendre. Depuis les succès commerciaux Selfie et Bonjour qui l'ont ouvert au grand public, Vald ne cesse d’innover, de toucher à tout tel un savant fou en pleine expérimentation. Son premier album Agartha résume bien cette idée. Certifié disque de platine on a pu découvrir des morceaux très impliqués et remplis de vérité, de l’amour, des reptiles Illuminatis, de l’égotrip, de la détresse, de l’espoir… Un grand n’importe quoi qui arrive à rester en totale cohérence par on ne sait quel miracle et qui fonctionne au vu des ventes de celui-ci et de sa tournée interminable en 2017.

 

Vald en live aux Vieilles Charrues  / Crédits photo : Joffrey Wingrove Photographies

Un teasing plutôt efficace

Début novembre lors du concert de Damso à l’Olympia, Vald est invité sur scène pour chanter leur morceau en commun Vitrine et en profite pour surprendre le public en annonçant la date de sortie de son nouveau projet. Les fans ont donc 3 mois à attendre avant d’espérer avoir entre les mains ce second opus, mais le rappeur ne va pas les laisser sans nouvelles. En effet un mois plus tard, celui que l’on surnomme également Sullyvan dévoile le nom de son nouvel album XEU et nous offre par la même occasion le 1er extrait : Désaccordé. Dépassant déjà les 7 millions de vues sur YouTube, le clip met en scène les différentes personnalités que Vald possède. Sous auto-tune avec un flow fluide et mélodieux, il nous raconte qu’aujourd’hui il est élevé au rang d’artiste, V.A.L.D prend le dessus sur Valentin Le Du son véritable nom.

“Je multiplie les p'tits pains, je n'l'appelle pas, j'sais qu'il vient
On m'appelle "V.A.L.D" ; c'rap de merde, j'ai allaité”

Mais ce succès a un prix : celui de sa vie personnelle comme par exemple l’impossibilité d’avoir une vie amoureuse :

“Je sais très bien c'qui m'attend, elle m'dit : ''Pense à moi si t'as l'temps'

J'la vois qu'une seule fois par an comme le prime sur le Sidaction”

Un son très dansant qui mérite largement sa place en tant que 1er single que vous retrouverez souvent en soirée à notre avis !

 

2 semaines avant la sortie du fameux XEU, une certaine “LeaBsh2” soit-disant une ex-compagne du rappeur partage sur Internet une dizaine de morceaux prétendant être le fameux album. Mais les fans ne sont pas dupes, face à la non-réaction de l’artiste qui relaie lui-même le lien de téléchargement, on comprend vite la supercherie. Il admet par la suite lors de son interview sur Booska-p que c’est un coup de promo. Ce sont tous les restes des titres qui étaient prévus sur le projet mais qui n’ont pas été retenus. Des morceaux qui sortent tout droit de sa chambre, un cadeau pour toutes les personnes qui le suivent et le soutiennent depuis maintenant quelques années. En tout cas le pari est réussi, vu l’engouement créé sur les réseaux sociaux, de quoi susciter l’impatience des fans avant la sortie du véritable album.

 

“XEU LE DEUX”

La cover de l'album

Phrase répétée un nombre incalculable de fois par Vald et ses invités lors de sa semaine passée sur Skyrock juste avant la sortie de l’album et le voici enfin avec 17 nouveaux titres comme pour Agartha. La cover est entièrement blanche histoire une fois de plus de casser les codes et se différencier des autres artistes. Déjà présent sur le précédent projet, c’est Seezy (ayant également travaillé avec Ninho, Niska, Sofiane…) qui a réalisé les instrumentales. Il dispose de 3 featurings, sans grande surprise avec Suikon Blaz Ad son backeur depuis le début très bon rappeur dont les fans attendent son premier projet avec impatience. Sofiane avec qui il partage le même label Capitol Music France et Sirius, ce nom ne nous disait rien mais après quelques recherches il se trouve être l’ingénieur son de Vald et il a bien eu raison de le mettre sur le devant de la scène au vu du couplet de qualité qu’il nous propose dans Rituel.

Vald et Suikon Blaze AD dans Infanticide 

En ce qui concerne les thèmes abordés on retrouve bien évidemment les reptiliens de façon plus subtile mais cela reste sa trame de fond comme dans Chépakichui :

J'fais des sous, j'fais d'la ferraille, j'mets d'l'or dans mes écarts

Du beurre dans mes épinards et d'l'or sur mes écailles”

D’ailleurs ce titre a tout l’air d’une réponse au morceau Kietu de Damso.

On trouve également un égotrip plus présent que dans les précédents projets, de par sa notoriété et surtout la légitimité qu’il a obtenue, il chante sa réussite. Pour lui, cela permet de tirer ses auditeurs vers le haut. Nous avons l’exemple dans Seum :

“On m'a pris pour un clown, on m'a pris pour un fou

Pour info' : j'fais des sous plus que toi, ma nympho”

 

 

Les textes sont beaucoup plus sérieux, Vald devient un rappeur à part entière il veut sortir de la case rap troll dans laquelle il est défini. La balance se rééquilibre entre le second et le premier degré, ce qui rend cet album incroyablement personnel et introspectif. C’est le cas pour les morceaux Primitif, Résidu ou encore Réflexions Basses. Ce dernier narre une soirée avec son compère Suikon Blaze Ad dans un bar où il raconte ses pensées les plus profondes sur sa célébrité, à chacun des couplets, il est de plus en plus alcoolisé, mais également de plus en plus sombre et malheureux. Un excellent morceau et une belle performance de l’artiste qui a d’ailleurs été validé parmi tous les titres de Vald comme étant le meilleur selon le rappeur belge Roméo Elvis.

Réflexions basses, validé par Roméo Elvis

Mais on y retrouve quand même une part de l’imagination débordante du rappeur qui nous emmène loin… très loin comme avec Rockin Chair où il tient par ailleurs la même rime durant tout le long de la chanson ou encore Dragon, en featuring avec Sofiane qui rappelle un certain OVNI appelé Poisson tant en terme du sujet que du flow.


2018 demarre bien avec XEU

Alors oui cet album est beaucoup plus sérieux que le précédent, mais les délires sont toujours présents ! On retrouve une diversité au niveau du flow, de sa technique et des morceaux en général qui permet d’avoir un album complet que l’on a envie de réécouter. Seezy réalise un travail remarquable sur les instrumentales et les featurings sont bien choisis. Le renouvellement et l’innovation sont deux choses que le rappeur maîtrise à la perfection, on retrouve la folie de Vald tout en découvrant une toute nouvelle facette du personnage et c’est là que l'artiste fait fort. Aucun doute,  l’année 2018 sera marqué par XEU et s’il continue sur cette lancée le rap game aura encore à le supporter durant de longues années.

Mis à part cet album, Vald est également sur un projet d’une trilogie de courts-métrages sur les thématiques de l’amour, du sexe et de la relation de couple. La campagne d’autofinancement vient de se terminer mais vous pouvez tout de même suivre l’avancée en cliquant ici !

Nicolas NOURRIT