play pause load
-

Noke : La nouvelle pépite de Banzaï Lab

Aujourd’hui nous sommes allés à la rencontre de Noke, un jeune producteur bordelais peu commun qui repousse les frontières de la musique électronique. Partons à la découverte de son premier EP Fields signé par le label Banzaï Lab !

« J’aime brouiller les notions de temps et d’espace, les laisser divaguer au fil des mesures et capturer l’instant. »

Depuis tout jeune il possède la musique électronique dans le sang. En effet né dans les années 90 en plein boom du mouvement, Noke, prononcé [Noké], découvre les artistes qui marqueront son empreinte musicale dans les bacs à disque de son père. De Portishead à Massive Attack et plus tard plus contemporain avec Nicolas Jare et Superpoze, de nombreuses influences qui lui ont permis de trouver sa voie dans le monde de la musique, mais également de se créer sa propre identité musicale. Perfectionniste, ses productions aux allures simplistes mais aux textures complexes lui demandent parfois plusieurs mois de travail mais il en compose plusieurs en même temps afin d'obtenir une certaine cohérence entre ses morceaux.
Définir son style est plutôt difficile tant il cherche à créer des productions uniques. Mais on peut rattacher son travail à ses influences comme le trip-hop, l’électro ou encore la house. 

 La signature sous le label bordelais Banzaï Lab est assez surprenante étant donné l’orientation Hip-hop, Dub et bass music que celui-ci propose mais cela s’est fait naturellement. Étant déjà proche de l’équipe, il a su se démarquer et désormais, Noke apporte sa patte à l'éventail d’artistes, aussi différents que complémentaires, que possède le label. 

À la frontière entre la nature et le numérique

Début mars est sorti son premier EP Fields, composé de 6 titres. Noke nous emmène le temps d’une courte balade sur une planète mystérieuse...

La pochette représente une oeuvre de Song Kang, une artiste américaine qui utilise des matériaux récupérés ici et là afin de réaliser des oeuvres sorties tout droit de son imagination. Un point commun que l’on retrouve chez Noke qui n’hésite pas à prendre son micro et à partir dans des forêts, plages et milieux urbains, pour enregistrer ses propres bruitages afin d’obtenir les sons organiques uniques qu’il utilise.

Les morceaux ont une suite logique entre eux, on peut écouter tout le projet sans se sentir dépaysé et pourtant c’est un tout autre horizon que l’on découvre à chacun des titres. Totalement hors du temps, on navigue entre basses, notes de synthé, textures organiques et mélodies répétitives. Les sons sont allongés au maximum pour que l’on puisse capter toutes les subtilités que Noke dissimule dans ses pistes, le voyage reste pourtant bien trop court à notre goût.

 Partons en douceur avec The North Frontier, des voix angéliques, un fond sonore aux allures d’handpan qui le rend terriblement envoûtant. Ce premier track est pur et naturel, on a juste envie de se laisser bercer par cette douce mélodie. Mais nous arrivons directement à Victoire où les basses et les textures électroniques surgissent pour nous apporter un sentiment de vitesse dans notre escapade. Ce titre a d’ailleurs été clipé du côté de la rive droite de Bordeaux (oui la ville ne s’arrête pas au niveau du pont de Pierre !). Des berges de la Garonne à Darwin Eco-système, nous suivons un jeune rider chevauchant son BMX à la recherche d’adrénaline. Visuellement et musicalement propre on ne peut qu’apprécier le travail réalisé.

On arrive en terre inconnue avec La Vierge qui nous donne l’impression d’être dans un tunnel où on voit une lumière au loin qu’il nous empresse d’atteindre. Un morceau intrigant mais entraînant qui jusqu’à la dernière seconde nous tient en haleine avant d’entrer dans Lumière Solaire qui vous réserve de belles surprises…

 Je ne vais pas vous en dire plus et vous laisse découvrir Noke comme nous l’avons découvert, en fermant les yeux et en laissant notre imagination vadrouiller au gré des pistes. Les morceaux sont imagés tout en étant reposants. La seule chose que l’on regrette c’est que cet EP ne comporte que 6 titres... on en redemande ! Cela ne prévoit que du bon pour l’avenir donc restez bien à l’écoute !

 En tout cas, il nous presse de découvrir Noke en live. Vous pourrez d’ailleurs le retrouver en mai au Rocher de Palmer lors du 10e anniversaire de Banzaï Lab. On vous a déjà dit que c'est une soirée à ne pas manquer mais on vous donne tout de même un argument supplémentaire !

 

Nicolas NOURRIT