play pause load
-

Laval Virtual 2016 : le salon international de la réalité virtuelle

Après le projet d'un Sword Art Online en réalité virtuelle (j'aurais peut-être dû en parler aujourd'hui, histoire de jouer au poisson d'avril ! ;)),place aux dernières nouveautés en la matière au Laval Virtual 2016 ! La 18ème édition, qui s'est tenue la semaine dernière du 23 au 27 mars, est sans conteste l'un des évènements internationaux les plus importants autour du duo réalité virtuelle & réalité augmentée. Au total, 170 exposants originaires d'une quarantaine de pays se sont rassemblés pour proposer des innovations toujours plus performantes et osées. Ouvert aux professionnels comme aux non-initiés, retour sur ce salon qui ne manque pas d'épater.

 

Si l'on pense d'abord aux jeux vidéo lorsqu'il s'agit de réalité virtuelle ou augmentée, le Laval Virtual fait partie des évènements qui ont largement démontré la diversité de leurs applications au-delà du domaine vidéoludique : sport, médecine, architecture, cinéma... Le moins qu'on puisse dire, c'est que les technologies potentiellement capables de révolutionner le monde de demain étaient au rendez-vous. Voici un aperçu haut en couleur des réalisations les plus marquantes de cette édition 2016.

Holodia : la vitalité sportive en virtualité

Un mode de vie sain et sportif, c'est aujourd'hui la référence incontournable pour ceux qui se préoccupent de leur santé (et de leur silhouette !). Égayer les séances de sport devenues monotones et ennuyeuses, c'est l'idée de la start-up Holodia, venue de Strasbourg. Fini de regarder le plafond alors que vous pédalez ou ramez ! Pour se faire, l'utilisateur porte un casque Oculus Rift ainsi qu'un casque audio, puis il ne reste plus qu'à laisser son esprit s'évader et le corps se dépenser. La réalité virtuelle transforme ainsi une session de rameur ou de vélo en une magnifique promenade au cœur d'un canyon, sur une rivière au gré des coups de pagaie, ou encore une traversée d'une ville digne des chefs-d'oeuvres de l'Antiquité. Pour parfaire le tout, un coach vocal accompagne l'utilisateur en lui donnant des conseils sur la cadence à suivre ou d'autres éléments qui permettent de mener à bien la mission préalablement fixée. La start-up commercialise d'ores et déjà son rameur, mais elle pourrait bien développer d'autres appareils comme un vélo elliptique. Le seul bémol souligné au Laval Virtual est un léger manque de ventilation pour le casque (c'est quand même pas très glamour de garder la transpiration dégagée pendant une séance de sport, m'voyez...).

 

Le cinéma immersif en 4D

Autre projet intéressant, celui de bouleverser un tout autre genre de séances : celles passées au ciné ! Le grand public a pu découvrir un film d'animation nommé Birdy King Land, développé par la firme Blacklight, qui propose une immersion bluffante dans un monde virtuel. Équipé là encore d'un Oculus Rift couplé à un casque audio, le spectateur observe l'histoire qui se déroule directement sous ses yeux. Celle-ci vous conduit dans un side-car, près d'une petite créature aux airs de lapin, pour attraper un oiseau. Les sensations de vent sur le visage et la vibration des pavés sont au rendez-vous pour une expérience plutôt sympathique. Hélas, aucune interaction avec le film n'est encore possible... Et bien que le spectateur puisse être surpris par le scénario, d'une chute soudaine dans une rivière à une course-poursuite avec un monstre, on peut regretter que l'expérience ne soit pour le moment qu'une version augmentée du cinéma que l'on connaît. Il faudra donc attendre encore un peu pour découvrir des films entièrement immersifs. Sachez tout de même que la vidéo est disponible gratuitement pour tous les détenteurs d'un Oculus Rift.

 

Formation médicale : qui veut jouer à Docteur Maboul ?

Dans un tout autre registre, la société HRV propose toute une palette d'appareils et d'outils destinés à des usages professionnels dans les domaines de la santé et de l'industrie. L'intérêt est de permettre aux étudiants et apprentis de mettre en pratique leurs connaissances sans courir le moindre risque. Par exemple, un système (baptisé VirTeasy Dental) permet de simuler l'intervention d'un dentiste, à travers un écran 3D et d'un dispositif vibratoire. Ainsi, il est facile de sentir si l'on perce trop la dent, au point de l'endommager ou d'atteindre une partie des gencives. Il est donc possible de percevoir les moindres détails de la matière et de différencier sans mal la surface de la dent de ses couches internes. Le projet se décline également dans d'autres pratiques médicales, comme la chirurgie osseuse, mais le dispositif pourrait aussi se spécialiser dans la biomécanique, la prise en charge de la grossesse et l'accouchement, etc. Bref, une solution qui, si elle tient ses promesses, sera certainement le futur de la formation médicale !

 

Vizuality Studio : la réalité virtuelle sans la chaise

Le Vizuality Studio, c'est une marque britannique qui occupait un stand d'envergure. Le concept est simple : faire l'expérience de la réalité virtuelle sans vous laisser sur une chaise. Contrairement aux casques comme l'Oculus Rift ou le HTC Vive, le système est loin d'être accessible au grand public. Celui-ci se traduit par un espace d'une dizaine de mètres carrés, dans lequel sont fixées des caméras, le tout connecté à un casque sans-fil pour que l'utilisateur se déplace librement, virtuellement et réellement. Sur le fond, le principe est similaire à celui de The Void, qui élabore également un environnement complet pour permettre une immersion totale dans l'univers virtuel. Ici, l'intérêt est plutôt d'ordre commercial. Ce type de technologie serait l'occasion pour les agences immobilières de faire visiter un appartement ou une maison à leurs clients par exemple. Les magasins proposant une cuisine sur-mesure pourraient aussi l'utiliser pour montrer leurs différentes gammes, économisant ainsi une place précieuse dans leur boutique. Le plus cool reste quand même l'usage des architectes, car le Vizuality Studio leur permet de s'immerger directement dans leurs créations. Accessoirement, l'entreprise imagine aussi des applications possibles plus divertissantes, à l'exemple d'une maison hantée en réalité virtuelle. Le dispositif, disponible à l'achat comme à la vente, est néanmoins un peu coûteux... C'est-à-dire, une acquisition possible pour un prix d'environ 120 000€ actuellement.

 

En bref : un salon plein de nouveautés...

... mais qui présente aussi des "classiques" de la réalité virtuelle comme augmentée. Outre ces quelques innovations marquantes, on a retrouvé les casques phares de l'année 2016, l'Oculus Rift et l'HTC Vive pour ne citer qu'eux. Les cardboards étaient également de la partie, d'autant plus que ces petits dispositifs sont la porte d'entrée parfaite de ces nouvelles technologies dans le quotidien des utilisateurs grand public. Du reste, on peut regretter que ce domaine soit propice à la surenchère, à vouloir (trop) en faire toujours plus pour surprendre et bluffer. Chaise, rameur, cordes, dispositifs de plus en plus spacieux... On peut avoir le sentiment quelques fois que tout est bon pour attirer l'œil, au détriment d'expériences interactives ou de scénarios un peu pauvres ou trop classiques.

Quoiqu'il en soit, le Laval Virtual a prouvé que la réalité virtuelle et augmentée n'est pas qu'une affaire de jeux vidéo, uniquement destinée au grand public. Bien au contraire, de nombreux domaines sont concernés, et la présence d'une multitude d'entreprises aux projets variés montrent bien qu'il y a un réel intérêt professionnel et commercial, auquel des solutions restent à apporter. En clair, toutes les applications de ce salon inaugurent à peine un avenir fait d'une réalité améliorée... Pour un autre regard sur le Laval Virtual, rendez-vous sur le site dédié à la réalité virtuelle. Quant à moi, je vous dis à la semaine prochaine pour de l'actu à vous bluffer, et je vous laisse le soin d'imaginer à quoi ressemblera ce futur augmenté !

Eva MORIN-MARECHAL