play pause load
-

On a retourné le Rocher de Palmer avec le Millésime Festival !

Après une édition estivale magique (article que vous pouvez retrouver en cliquant ici) nous voilà de retour pour vous parler du Millésime Festival ! Mais de son édition winter cette fois-ci qui s’est déroulée le 8 et 9 décembre non pas à l’hippodrome de La Réole mais au Rocher de Palmer de Cenon (faut pas déconner il fait plus très chaud !)

 Ils ont pour cela investi la grande salle ainsi que le bar pour nous proposer le vendredi une soirée hardcore avec la pointure dans le genre Angerfirst et le samedi une soirée natural trance avec Hilght Tribe et leur petit frère La P’tite Fumée ! Des animations gratuites le samedi après-midi ont également eu lieu pour faire découvrir la culture techno au plus grand nombre notamment aux plus jeunes.

La P'tite Fumée  - Crédit photo : Nico Poussain

  

  

Vendredi avec le maître du Hardcore Angerfist ! 

En route pour le Rocher de Palmer pour cette 1ère soirée qui risque de faire trembler les murs ! (J’espère que l’orchestre The Neko Light Orchestra n’a pas été dérangé dans la salle d’à côté !) Et on commence fort dès 22h avec Ansefal, membre fondateur des Arakneed Sound System et organisateur du Millésime Festival (rien que cela). Il vient nous chauffer les pattes et bien plus encore. On enchaîne cette belle soirée avec la hardstyle de DJ Son, ce membre des Frenetek actif dans le milieu électronique depuis les années 90. Il aura su nous faire remuer, on le retrouvera vite en fin de soirée avec son collègue Ansefal pour un VS tout en douceur bien évidemment.

On sombre dans les profondeurs du hardcore avec le duo bordelais Ghoul’s Hammer, le sol commence désormais à trembler. Direction les Pays-Bas avec The Outside Agency, tournant sur la scène hardcore depuis plus de 20 ans ce groupe est difficile à caractériser musicalement … Et tant mieux ! Techno hardcore, gabber, drum & bass, acid… On ne sait plus où donner de la tête ! Place maintenant au maître de cérémonie, le haut du panier du genre Angerfist ! Le public devient littéralement fou à la simple vue de l’homme masqué. C’est parti pour 1h30 de set explosif à en réveiller des morts ! On termine cette 1ère soirée avec un VS entre Ansefal et DJ Son histoire de finir nos jambes déjà bien entamé.


Angerfist - Crédit photo : Nico Poussain

   

 

Samedi : Chants et danses sacrés avec le groupe ancestral Hilight Tribe ! 

Un peu de repos bien mérité avant de partir pour le monde merveilleux de la trance ! Avec pour tête d’affiche les papas de la natural trance Hilight Tribe ! Petit avant-goût avec Ludo Ji membre du collectif pour un voyage au coeur de son album “Organic Nasha”. Percussions, chant et mélodie s'entremêlent le temps d’une balade mystique. Place à présent au collectif au complet Hilight Tribe, le groupe parisien écume les salles et les festivals trance dans le monde entier depuis plus de 20 ans et possède toujours la même énergie, une énergie extrêmement virale. C’est à coup de percussions encore une fois, de chants sacrés, de didgeridoo et d’autres instruments que le groupe nous aura fait danser durant 1h30 non-stop avec les très connus Free Tibet ou encore Esperanza. Un régal auditif que l’on vous recommande sans hésiter !

Photo souvenir d'Hilight Tribe - Crédit photo : Nico Poussain

Mais on ne s’arrête pas là et on monte même d’un cran au-dessus avec la P’tite Fumée qui prend immédiatement le relais pour un show d’une intensité rare. Malgré la chaleur de la salle et les pieds qui commencent à fatiguer nous n’avons pas envie de perdre une miette du groupe. Que cela soit à la guitare, à la batterie, au didgeridoo ou même à la flûte, ils jouent bien et surtout très vite. On en prend plein les oreilles pour notre plus grand plaisir.

Après un dernier sprint avec leur morceau Psyphonik de leur dernier album “Owl Rising” il est temps enfin de prendre une petite pause au coin fumeur où une tout autre épreuve nous attendait, mise en situation : il nous fallait monter une butte afin d’avoir un peu d’air frais. Mais les derniers jours ayant été pluvieux celle-ci était totalement boueuse et surtout glissante ! Entre les encouragements et les fous rire de ceux déjà en haut et et les roulés boulés des courageux escaladeurs cherchant un peu de place pour se reposer l’ambiance était au rendez-vous ! Même en intérieur, qu’est-ce que serait une soirée trance sans un bon bain de boue ?

C’est Phenotype qui s’occupera de clôturer le festival ! Ce DJ bordelais accompagné de sa guitare, de son synthé et de ses percussions nous a envoûté jusqu’à la dernière note qui sonnera la fin de cette édition hivernale du Millésime Festival !

 L'expo d'art - Crédit photo : Nico Poussain

Pour la seconde fois en 2018, le Millésime festival et leur association Hangar A nous ont proposé un événement de qualité, qui ne s’arrête pas seulement à nous balancer du son plein la tronche jusqu’à 6h du matin. Ils ont le réel envie de nous faire découvrir la culture de la musique électronique et de tout ce qui l’entoure. Que cela soit à travers une expo de street art qui décorait le Rocher de Palmer pour l’occasion, des atelier beatbox, graffiti, mapping, DJ … Que l’on soit novice ou confirmé, jeune ou plus âgé, tout le monde s’y retrouve !

Du coup on sera sans hésité début juin à La Réole pour l’édition 2019 du Millésime Festival dont le début de programmation a déjà été annoncé … Et qui est déjà très alléchante ! (Lien de l'événement : https://www.facebook.com/events/2271098313214450/ )

  

 



Nicolas NOURRIT