play pause load
-

Garorock 2018 : Le festival incontournable du Sud-Ouest

Déjà la rentrée ? StayAwake vous ramène en vacances avec le festival Garorock ! Tout le monde en parle, tout le monde veut y aller et nous n’échappons pas à la règle ! Du 28 au 1er juillet, nous nous sommes rendus à Marmande pour le festival le plus populaire du Sud-Ouest. Nous vous emmenons avec nous pour vivre notre expérience de cet événement incontournable !

La programmation de l'édition 2018 !

Depuis 1997, ce festival à la base punk / rock a toujours su se renouveler afin de toucher un large public et ainsi petit à petit s’imposer comme l’un des plus gros festivals du pays. De très belles têtes d’affiche y ont déjà pointé leur nez comme les Babyshambles, Iggy Pop, The Offspring, Cypress Hill, Die Antwoord, Shaka Ponk, Ludwig Von 88 et bien d’autres encore. Entre grosses têtes d’affiche, nouveaux noms de demain, découvertes et groupes locaux, la programmation de cette édition 2018 promet de plaire au plus grand nombre.

 Nous voici en route ! Météo oblige, il nous a fallu trouver de l’ombre car ce week-end s’annonce calor. Nous sommes donc arrivés le plus tôt possible et malgré le peu de places ombragées nous avons réussi à construire notre petit nid douillet.
Du coup nous prenons le temps de faire le tour du camping et niveau animation il y en a pour tous les goûts : des tournois de foot et de pétanque sont prévus, Big pong (beer pong géant sans alcool), mölkky, ventriglisse, aquajump, concours d’avions en papier, jeux de société géants, cours de yoga… Mais surtout la scène des bois où différents DJ se relayeront pour nous faire danser toute l’après-midi !

Les festivaliers pressés d'entrer dans l'enceinte du festival  - Photo : StayAwake / Livy Bertrand

 

Jeudi : Le retour de Bob Morane !

Bientôt 18h, on part à l'assaut du festival ! Un bref tour d’horizon et on observe que les fans d’Indochine sont déjà aux barrières de la grande scène afin d’être aux premières loges de leur artiste bien-aimé. Pour notre part on démarre avec Shame : nouveau sur la scène rock anglais, ce jeune groupe nous offre une ouverture de festival digne de ce nom avec un live survolté composé de bons solos de guitare, des sauts dans tous les sens sur scène comme dans le public, du rock comme on aime ! On se décale rapidement sur la seconde scène juste à gauche pour LA découverte 2018, Angèle ! Cette petite blonde belge arrive sourire aux lèvres avec son tout dernier tube “La thune”. Une douce voix, une joie rayonnante, des danses toutes mignonnes… On passe un agréable moment en sa compagnie. On reste en Belgique avec Damso, rappeur qui affiche complet sur pratiquement toute ses dates depuis 2017, le phénomène continue son ascension et le public répond présent. Un flow immense de festivaliers se précipite pour reprendre ses refrains. Un diamant brut même si nous ne sommes personnellement pas touchés par sa musique, il faut l’avouer…

 Au niveau des animations dans l’enceinte du festival on retrouve comme chaque année une mini fête foraine avec des auto-tamponneuses et un train fantôme. Mais également une plage où vous pouvez vous affronter au beach volley, des stands de maquillage, des bars et des food trucks de tous horizons pour satisfaire nos papilles !   

 

La scénographie envoutante de The Blaze - Photo : StayAwake / Livy Bertrand

C’est maintenant parti pour la grosse tête d’affiche de la soirée avec le groupe mythique Indochine mené par son chanteur Nicolas Sirkis d’entrer sur scène ! Plus de 35 ans d’activité, 13 albums, des concerts partout en France mais également en Europe… En parlant de concert, celui-ci est un véritable voyage à travers le temps. une nuit de musique et de liberté, de fête, d’énergie, d’émotions et d’humanité partagées selon les mots du groupe. Et on ne peut que confirmer ! 2 heures de concert, 2 heures de chansons chantées en choeur, de danse, de titres mythiques… Les fans ont pu se régaler.

Dernier groupe de cette 1ère soirée, The Blaze, un duo house tout en légèreté et en classe. Une mise en scène digne d’un film. Une belle découverte que l’on vous recommande qui aura su nous faire planer jusqu’à la dernière note.

 

Vendredi : du très très sale 

1ère matinée au Garorock en douceur. À cause de la chaleur, les douches sont prises d'assaut (pourtant il y en avait) donc on ne s’y attarde pas trop. La journée va se dérouler tranquillement entre repos et danse à la scène des bois. Mais on repart vite au front avec l’OVNI du moment Lorenzo. Que l’on aime ou pas, ce personnage sait faire parler de lui. Vaste blague au départ, début de carrière aujourd’hui, malgré ses textes controversés si on ne les prend pas au second degré, on ne peut pas enlever le fait que le bonhomme a du talent ! Il sait mettre l’ambiance et c’est tout ce qu’on lui demande. Tout juste après, une autre figure d’internet, Riles ! Il fait beaucoup parler de lui également et il y a de quoi ! Il y a 2 ans personne ne connaissait son nom, aujourd’hui il remplit la plupart des salles françaises ! Pour vous dire, personnellement je n’écoute pas particulièrement ce qu’il fait et pourtant je connaissais chacune des chansons de son set, comme quoi. Et ce show… Il danse, et il danse bien ! Il chante, et il chante bien ! Il rap, et il rap plus que bien ! Un show réalisé à la perfection, c’est beau à voir on ne peut que vous le recommander !

Des sourires ... des sourires par milliers ! - Photo : StayAwake / Livy Bertrand

Le temps de prendre une bière avant de partir pour un voyage musical dans l’univers doux et planant de Polo & Pan, un vrai régal pour les oreilles ! Direction le GaroClub pour assister à la prestation de la révélation de cette année, Eddy de Pretto débarque sur scène ! Entre rap et chanson française, ce jeune prodige ne se donne pas à moitié sur scène ! Il nous chante avec sincérité ses plus beaux titres : “Fête de trop”, “Kid”, “Normal”… Pas le temps de finir le set du chanteur nous partons vite vers la scène principale pour le grand Orelsan ! Plus besoin de présenter cet artiste aux multiples facettes, qu’il soit en solo ou en duo avec les Casseurs Flowters, sur scène ou à l’écran, il a toujours su nous étonner ! De retour pour nous présenter en live son dernier album “La fête est finie” c’est un plaisir de le retrouver. La plupart des titres de ce dernier y passeront ne laissant que peu de place pour des anciens morceaux (set de moins d’une heure trente oblige) faisant bougonner les plus nostalgiques d’entre nous. Mais bon, quelle représentation ! Gros coup de coeur pour “Notes pour trop tard” dont on aimerait qu’elle ne termine jamais.

Pour terminer en beauté cette seconde soirée rien de mieux qu’un peu d’électro avec Bon Entendeur ! Ces DJs nous propose de swinguer sur différents styles comme la house, chill, deep, disco, techno … Le tout accompagné par leur petite touche perso en intégrant des discours cultes de grand noms français comme Gainsbourg, Balavoine ou encore Coluche !

 

Samedi : L'aquitaine à l'honneur avec smokey joe & the kid et ryon !

Aujourd’hui pour éviter de fondre comme la veille on décide de partir en expédition dans Marmande à la recherche d’une piscine où se baigner. On a dû attendre avant de pouvoir en profiter mais une fois dedans le plaisir est immense !

 C’est donc tout frais que l’on arrive pour cette 3e journée de festival avec des artistes que l’on connaît bien car on vous a déjà réalisé un article sur eux et leur label Banzaï Lab. Les bordelais Smokey Joe & The Kid sont présents avec leur fidèle MC MysDiggi pour comme à leur habitude tout retourner à grands coups de Hip-Hop, de scratch et de cuivre ! C’était d’ailleurs leur dernière date en France avant une tournée européenne !

Direction l’Angleterre sur la scène du GaroClub avec le groupe de rock The Vaccines ! Dans la lignée des Libertines ou des Strokes se sont de véritables machines sur scène. On danse, on chante en choeur les refrains, un bon défouloir comme on les aime !

Le jeu de scène de MC MysDiggi (Smokey Joe & The Kid) - Photo : StayAwake / Livy Bertrand

Retour à la techno avec Bicep. Un show en lumière et en pureté incroyable, ce duo anglais aura su faire chavirer notre coeur. Une excellente découverte que l’on vous conseille absolument. Le concert du grand Nekfeu est déjà bien entamé lorsque nous arrivons proche de la grande scène. Mais nous avons tout de même pu voir l’énergie incroyable qu’il développe sur scène et avec son public. Pogos géants, chants à l’unisson… Accompagné de son ami et backer Doum’s, il a littéralement mis le feu !

En attendant 2h30 pour l’un de nos groupes chouchou, le mastodon DJ Snake se place devant ses platines. Cet artiste ayant collaboré avec les plus grands chanteurs du moment, ayant joué dans les plus grands clubs, festivals et même dans des endroits les plus insolites (en haut de l’arc de Triomphe à Paris par exemple). Bref cet artiste français est l’une des grosses têtes de ce festival et il est très dur de se faire une place pour le voir. Mais à ce que l’on a pu voir les jeux de lumière et autre artifices scénographiques sont de sortie pour un show tout en puissance qui a su faire jumper les festivaliers !

DJ Snake jamais dans la demie mesure - Photo : StayAwake / Livy Bertrand

On se dirige devant une scène que l’on ne vous a pas présentée encore : Le repère ! Une petite scène sous un chapiteau où ce soir le Reggae Sun Ska est invité pour une carte blanche ! Plusieurs artistes de la scène reggae ont été invités tout au long de la soirée mais nous voulions voir absolument le groupe périgourdin Ryon ! Le groupe n’est pas au complet, seulement le chanteur et son DJ sont présents mais cela ne les empêchent pas de nous faire chavirer avec leurs ballades engagées et sincères. Petit moment d’unisson lors d’un souci technique, le son a été coupé. Pour meubler le temps que tout revienne dans l’ordre le chanteur commence à nous chanter à cappella “Marley” de Danakil vite repris par tout le public. Au final, toute la chanson y est passée et le concert a pu reprendre !

Vous reprendrez bien un peu de techno ? C’est la DJette Nina Kraviz de Sibérie, très respectée dans ce milieu, qui clôture cette 3e journée. Un set entraînant et expérimental saupoudré de petites touches d’acide qui aura su autant nous faire danser que nous fasciner.

 

Dimanche : prévision d'orages et retour à la réalité

Le calme avant la tempête - Photo : StayAwake / Livy Bertrand

 En forme pour cette dernière journée avec un programme chargé entre Roméo Elvis, Thérapie Taxi ou encore Macklemore… Bon je suppose que vous le savez déjà mais le dimanche a été annulé pour cause d’alerte orange à l’orage. C’est en faisant un peu la moue que tous les festivaliers rentrent chez eux après la nouvelle divulguée.

Pour nous c’est l’heure du bilan ! Cette édition a clairement été une réussite. La line-up visant à attirer un public de tout âge entre la grosse tête d’affiche Indochine, groupe traversant les générations ou encore les gros noms du rap actuel tels que Damso, Nekfeu et Orelsan pour les plus jeunes a rempli son objectif. Pour nous, de très belles découvertes au niveau de la scène électronique entre Nina Kravitz, The Blaze ou encore Bicep. Un camping assez spacieux pour accueillir les 25 000 campeurs, des animations pour tous… Un petit point noir au niveau des pintes de bière vendues qui ne faisait que 40 cl et coûtait 8€ si on ne voulait boire de la Kro (c’est un détail mais quand on voit le prix du billet ça a tout de même son importance).

On reviendra l’an prochain en espérant qu’il n’y aura pas d’autres caprices de la météo !

Nicolas NOURRIT