play pause load
-

Soirée brûlante au Rocher aux côtés de Georgio !

Près de 2 ans après son passage au Rocher de Palmer pour son album Hera, Georgio est de retour dans cette même salle avec un tout nouveau show à nous faire découvrir. Il fallait y être, on y était, on va vous raconter !

Georgio - Photo : Aurore Beorchia

Georgio, rappeur parisien associant qualité d’écriture et flow entêtant. Gagnant en notoriété de projet en projet, il revient cette année avec son 3e album XX5. Accueilli à bras ouverts par ses fans et la critique, c’est avec impatience et excitation que nous sommes allés au Rocher de Palmer ce soir-là  !

 

On s'échauffe avec Galaburdy ! 

En 1ère partie, un jeune rappeur de Bordeaux que l’on connaît bien. Il avait fait la 1ère partie de Georgio en 2017 aux côtés des Berywam : Galaburdy ! C’est avec son dernier E.P. Le temps d’un instant et un tout nouveau show qu’il est venu nous échauffer ! Et les choses sérieuses commencent dès le début : pogos, jump, refrain repris en coeur, 30 minutes passées le temps d’un éclair avec cette pépite bordelaise que l’on vous demande d’aller découvrir !  

 

 

Georgio est dans son élément au Rocher de Palmer ! 

Les membres de l’équipe débarquent 1 à 1 avant l’arrivée fracassante de Georgio sur scène… mais aucun son ne sort de son micro ! Problème technique rapidement réglé, une petite blague de l’artiste et on recommence tout !

On remarque vite que la fanbase de Georgio est présente, que cela soit avec les titres phares de XX5 avec Dans mon élément, Miroir, de Héra avec Brûle, Héra et même sur son tout 1er album Bleu noir. Le public chante, pardon, crie les refrains du rappeur à l’unisson.

 

Une complicité rare avec son backeur Sanka ! - Photo : Aurore Beorchia

D’ailleurs en parlant de Bleu Noir, la tension monte à son maximum quand Georgio lance L’appel à la révolte. Là on y est, le sport va pouvoir commencer ! Des cercles se forment de plus en plus grand avant chaque refrain, le public est littéralement en feu, le rappeur nous sort son côté rockeur et nous encourage à continuer !

Dans un délire totalement inverse, avec les morceaux La vue du sang et surtout Ici Bas, Georgio nous a littéralement scotché sur place. Statique, micro à la main, il nous conte ses histoires de guerre et de dépression avec rage et précision. Et c’est tout simplement beau.

 

Georgio et Sanka - Photo : Aurore Beorchia

Sanka, le fidèle backeur du rappeur, est bien évidemment présent, à ces 2 amis d’enfance s’ajoutent le beatmaker A Little Rooster et un jeune batteur tout fraîchement arrivé dans le groupe (dont on a oublié le nom honte à nous !). Qui dit nouveau show, dit nouvelle scénographie et on est comblé de ce côté-là : les lumières de Mathieu Delaporte forment un visu incroyable !

 

Ambiance au rendez-vous avec cette nouvelle scénographie ! - Photo : Aurore Beorchia

Le final arrive mais la température ne faiblit pas, bien au contraire. Pour terminer cette belle soirée, rien de mieux que son nouveau morceau J’en sais rien qui va nous rester en tête jusqu’à la fin du week-end ! Et pour cause, c’est pendant plus de 10 minutes que les refrains vont s'enchaîner. Georgio joue avec son public en organisant des circle pit, le faisant danser, pogotter… Un sprint final qui aura eu pour conséquence de nous achever dans le bon sens du terme !

 

Un bon bain de foule ! - Photo : Aurore Beorchia

 

2 ans séparent son dernier passage et rien n’a changé !

La même énergie folle, un contact avec son public incroyable que cela soit sur scène ou dans la fosse après un bon bain de foule, les émotions qu’il arrive à transmettre par ses textes et son jeu de scène... Georgio est fait pour monter sur les planches et on le remercie d’y être !  Vivement ton prochain passage à Bordeaux on reviendra c’est évident !

Nicolas NOURRIT