play pause load
-

Le retour d’Isaac Delusion à Bordeaux

Besoin de changer d’air, de voyager ? Pas de besoin d’aller très loin, Isaac Delusion nous a fait le même effet.

Après être venu au Climax Festival en septembre, Isaac Delusion est revenu sur Bordeaux. Nous avons eu la chance de les voir au Rocher de Palmer jeudi 1er février !

Des bancs du lycée aux grandes scènes

C’est au lycée que Loïc, chanteur et Jules, guitariste se lancent en duo. Sans se prendre trop au sérieux et ayant comme seul but de “faire danser les filles”, le duo va s'agrandir. Nicolas et sa basse puis Bastien et ses claviers vont s’ajouter. Ces 4 musiciens ont chacun des sources d’inspirations différentes : blues, jazz, groove, funk, hip-hop, rock indépendant, folk américain, sunshine pop,... Qualifiées d'électro-pop, on retrouvera dans leurs musiques ces inspirations.

Photo : Agnes Costa

Deux albums au compteur, Isaac Delusion s’est déjà produit sur de grandes scènes comme à l’Olympia de Paris ou au festival des Vieilles Charrues. Groupe perfectionniste, Isaac Delusion est déjà dans la recherche de changement. Leur premier album “Midnight Sun” a reçu beaucoup de critiques. Musique d’ado, de rêveurs, voilà ce qui est ressorti le plus. Décidés à changer cette image qui leur colle à la peau, ils nous présentent un autre album “Rust & Gold”. Basé sur le même univers que le premier, ils ajoutent plus de dynamisme à leurs titres. Cédric, batteur sur ce deuxième album va contribuer à ce changement.

Une première partie inattendue

Faroe était en première partie avec sa voix, sa guitare, sa table de mixage, son pad et son looper. Peu de personnes dans la salle et un public pas très chaud, Faroe va vite changer l’ambiance.

A chacune de ses compos, il ajoute graduellement instru sur instru nous permettant d’entrer dans sa bulle musicale facilement.

Les lumières des projecteurs se posent sur lui, ça lui donne envie de nous parler nous dit-il. Il nous raconte alors qu’il était censé aller voir le miroir d’eau de Bordeaux mais qu’au final tout Bordeaux était un miroir d’eau, à cause de la pluie. Reviens au printemps Faroe ! Il fera beau !

Il a réussi à casser la barrière entre lui et le public, il fait sa musique et on le suit à travers son univers original. Sur la dernière musique, petit déhanché du public, c’est bon, Faroe nous a comblés.

Photo : Satiti

Un voyage musicaloaérien

Et hop ! Le groupe Isaac Delusion entre en scène. Doucement, ils commencent leur concert, fidèles à leurs albums, en simplicité, sans trop d'extraversion. La voix de tête du chanteur Loïc nous embarque de suite. On plane déjà. Les éclairages aussi nous captivent, 6 miroirs déposés en fond vont permettre un beau jeu de lumière sur scène et dans le public. Effet miroir, de contre-jour et de flash durant tout le concert, ça colle parfaitement avec leur prestation musicale.

photo : Satiti

La douce ambiance installée change peu à peu. On entre en zone de turbulence… Les instruments prennent de plus en plus de place. La batterie devient plus rythmé et les guitares plus présentes. On ressent l'énergie du groupe monter. Un pur moment de bonheur lorsque Bastien, Jules et Loïc s'emparent tous trois de leur guitare. Fini le calme, ils restent à fond jusqu'à leur dernière chanson, s’échangeant les instruments et se laissant aller à quelques improvisations. On ressent bien l’évolution de leur style que le 2e album propose.
Le public les acclame, ils reviennent faire une dernière musique. Cette fois-ci retour sur la piste, ils nous laissent sur une chanson calme nous permettant d'atterrir doucement.

Isaac désillusion ?

Seul bémol, on n’aura pas beaucoup entendu parler les artistes. A plusieurs reprises Loïc, le chanteur nous remercie. Mais cela n’ira pas au-delà de l’annonce des titres de leurs morceaux et d'un « Bordeaux, vous êtes les meilleurs ». C’est vrai que le public était quand même super réceptif. Bon, dans le doute, on les croit. Fatigués par leur tournée ? Possible. Annecy, Arles et Rennes, ils ont enchaîné 3 concerts avant de venir nous voir à Bordeaux.

Dans tous les cas, le public était ravi de voir Isaac Delusion et tout le monde s’est laissé emporté par l’ambiance. Un jeune du public qui les voyait pour la première fois a été agréablement surpris par la prédominance du rock en live qui n'apparaît pas tant dans leurs albums. Isaac Delusion a dû en surprendre plus d’un.

A quand la prochaine sur Bordeaux ?

 

Lara DUPUY