play pause load
-

Interview : Rencontre avec le remarquable groupe 47 Ter !

À l'occasion de leur concert au BT59 de Bègles samedi 3 novembre, nous sommes allés à la rencontre d'un jeune groupe de rap qui a explosé sur YouTube, et qui désormais parcourt la France à travers une longue tournée de concerts pour nous montrer toute l'étendue de leur talent !

 

Dans l'ordre : Pierre-Paul, Miguel et Blaise 

 

Si je vous dis : 3 amis d’enfance au flow rapide avec des punchlines drôles et puissantes, bourrés d’autodérision, utilisant des instruments à la con et faisant des millions de vues sur YouTube avec des reprises de classiques gâchés (mais pas tant que ça bien au contraire), vous me dîtes ? (reprend son souffle) Ah oui oui oui oui oui oui oui ! Aujourd’hui on vient vous parler de 47 Ter ! Débarquant des Yvelines avec leur piano souffleur et leurs punchlines pour faire bouger le public bordelais au BT59 ce samedi 3 novembre. Nous en avons profité pour rencontrer le groupe et en savoir un peu plus sur le parcours de ces 3 nouvelles têtes du rap game français !


"Tu te rend compte que les vues sur internet se reproduisent bien sur scène"

StayAwake : Bonjour à vous 3, on va commencer en retraçant un peu votre parcours :  Comment a démarré 47 Ter ?

Pierre-Paul : Cela fait 1 an qu'on fait du rap de manière sérieuse.

StayAwake : Depuis l’ouverture de votre chaîne YouTube ?

Blaise : Oui exactement ! Avant on faisait un style totalement différent et cela fait maintenant 1 an qu'on fait le style qu'on réalise aujourd’hui.

Pierre-Paul : On a fait beaucoup de pop, en anglais, en français on a tout fait. Et plus ça continuait, plus on évoluait vers le rap. Il y a toujours un peu de pop dans nos morceaux mais plus ça va, plus on rajoute du rap, on est pop-rap quoi !

Blaise : Sur Paris on a vraiment évolué dans l’époque pop française. Donc notre 1er morceau était dans ce style et chanté en français par Pierre. Bref, c’est le 1er morceau qu’on faisait en français et du coup aujourd’hui ce n’est plus vraiment le même style je pense que tu as dû le remarquer.

 

StayAwake : Quels sont vos influences qui vous ont amené à rapper ?

Pierre-Paul : Toi déjà, tu nous as beaucoup influencés ! (Rires)

Miguel : Orelsan énormément, c’est la 1ère approche rap qu'on a eu. 1995 également et toute cette époque rap.  

StayAwake : Vous avez pensé quoi du coup du dernier clip de Gringe feat Orelsan, Vald et Suikon Blaz AD, "Qui dit mieux ?"

Pierre-Paul : Super clip ! Le morceau euh... La punchline d’Orelsan en référence à Bigflo et Oli...

Miguel : “J'les aide à percer, en fait, j'les aide à prendre la grosse tête. J'préfère c'lui qui flex à c'lui qui fait semblant d'être modeste” Celle là elle est dure ! Ouais sale histoire. 

 

StayAwake : Et aujourd’hui qui écoutez-vous, quels sont vos coups de coeur de cette année ?

Blaise : J’ai beaucoup saigné l’album Flip de Lomepal. Sinon on écoute à peu près tout ce qui sort en rap. Le dernier album de Columbine ! PLK, Niska… enfin tous les bails d’aujourd’hui.

Pierre-Paul : Plus ça va plus on est axés 100% rap. On guette les sorties et tout dès qu’il y a un truc qui sort on l’écoute pour savoir un peu ce qui se passe autour. Ce qu'on ne faisait pas avant. Si on n'écoutait pas de base on n'allait pas se faire chier, là maintenant on s’intéresse beaucoup plus.

 MiguelLe rap c’est ce qui est le plus écouté aujourd’hui donc en soit tu ne vas pas suivre la sortie d’un projet pop. J’ai l’impression que le rap prend une place énorme aujourd’hui, tout le monde en écoute ! 

 

StayAwake : Où avez-vous fait votre 1ère scène et comment s'est-elle déroulée ?

Pierre-Paul : Au New Morning chez nous ! 

MiguelC’était vraiment notre toute 1ère scène avec 47 Ter.

Pierre-PaulAvant on avait d'autres groupes. Blaise c’était vraiment sa toute 1ère scène. Moi j'ai déjà été batteur, Miguel guitariste. À l’ancienne, je te parle de ça on faisait de la pop anglaise.

MiguelDu métal aussi…

Pierre-PaulOui metal, pop rock aussi… On était partout ! Mais sinon au New Morning c’était incroyable, c’était à l’époque où on commençait à faire pas mal de vues sur YouTube. On avait notre 1er million. De plus en plus de vues et likes. Du coup c’était la 1ère fois qu'on avait un vrai contact avec ce public. Les gens étaient trop chauds, la salle était quasi remplie.

StayAwake : Donc dès votre 1ère scène le public a répondu présent ?

BlaiseOuais ouais, les gens connaissaient les paroles c’était un mix entre la famille, les amis et un public que l’on découvrait quoi. Donc il y avait vraiment un peu de tout et c’était vraiment incroyable.

Pierre-PaulEt c’est là où tu te rends compte que les vues sur Internet se reproduisent bien sur scène et que quand t’arrives aux morceaux phares du concert, tu ne chantes même plus et les gens chantent. Avec la daronne au fond de la salle… c’est bizarre mais c’est bien ha ha !

 

StayAwake : Un nouveau projet en préparation ?

Pierre-Paul : Début 2019, nouvel EP !

BlaisePrévu et déjà presque fini.

Miguel : Et après on s'attaque à l’album.

Pierre-PaulEt là on continue la tournée jusqu’en août 2019. On n'a pas encore annoncé les dates en 2019 mais on tournera de février à fin août.

 

StayAwake : Vous n’avez encore signé chez aucun label, est-ce un choix  ?

Pierre-Paul : On est chez un label ! 

Miguel : Bah non !

Pierre-Paul : Ah oui c'est nous le label !  

Miguel : Notre label qui s’appelle "Label entrecôte"

Pierre-Paul : Ça, déjà ça met à l’aise

MiguelEt après on est en distrib chez Sony et en édition chez Warner

StayAwake : D’accord ! Je pensais que vous étiez en totale indépendance !

BlaiseLe fait d’être en distrib et en édition, on a notre indépendance mais c’est surtout financièrement qu’ils nous aident.

Pierre-PaulOn n'a pas toutes les contraintes d’un label. C’est comme si on était signés mais dans un contrat spécifique qui fait que l’on n'a pas les barrières du label chiant que certains peuvent avoir dans leur contrat. Nous, on a un truc vraiment léger où ils nous aident à réaliser nos projets.

 

StayAwake : Un concert de 47 Ter ça donne quoi ?

Pierre-Paul : Ahhhhh ! Alors ça donne un mélange de classique, avec du piano souffleur, des grosses basses sa mère, du pull-up, du nostalgique, de l’émotion, du plaisir, de la sueur et surtout beaucoup d’amour !  Beaucoup de sexe aussi ! Que ça du cul du cul du cul quoi !

StayAwake : D’où sort ce piano souffleur d’ailleurs ? À quel moment vous avez décidé de l’intégrer dans vos freestyles ?

Pierre-PaulBah écoute, je rangeais ma cave. On s’est dit tiens est-ce que ce ne serait pas un instrument à la con pour faire un truc à la con ? Du coup on a décidé qu'on allait reprendre des classiques de musique très connus avec ce piano souffleur à la con et on a fait des freestyles dessus. Et voilà !

Blaise : C’est d’ailleurs le plus grand joueur de piano souffleur de tous les temps.

MiguelC’est ce que les gens disent…

Pierre-Paul : En même temps c’est le seul donc bon…

BlaiseIl est entré dans la légende.

Miguel : Les Américains m'appellent tous les jours en mode "On te veut ! On te veut !". C'est le bordel.

 

 StayAwake : Pour finir un petit mot à dire à votre public bordelais ?

Miguel : C’est la 1ère fois qu'on vient à Bordeaux !

Blaise : C’est le dépucelage bordelais.

Pierre-Paul : On ne vous connaît pas encore alors du coup on a hâte ! En plus la salle du BT59 a l’air cool ! On est pressé de voir ce que ça va rendre. Si ça se remplit un peu, si on s’amuse si… Si à Bordeaux, c’est gavé bien quoi !

 

Les présentations ont été faites le soir même et autant vous dire que le courant est passé immédiatement. 47 Ter nous a offert un concert de folie avec un public bordelais chaud bouillant qui a accueilli le groupe comme il se doit !

Nicolas NOURRIT