play pause load
-

Interview : Rencontre avec le Dubmaker bordelais Feldub !

Acteur majeur du label bordelais Banzaï Lab et producteur de dub depuis de longues années. Nous sommes allés à la rencontre du Dubmaker Feldub qui vient de sortir son tout nouvel album Weapon ! Qu'il a défendu en live avec brio en 1ère partie du concert de Jahneration à la salle des fêtes du Grand Parc !  

Feldub en live - Crédit  : Stayawake

Stayawake : Comment a démarré le projet Feldub ?

Feldub : Le projet est intrinsèquement lié à Banzaï Lab, parce qu’on a commencé à faire du son comme ça avec Smokey Joe et Senbeï et d’autres, avec qui on expérimentait pas mal. On faisait tous de la production chez nous. Puis c’est Smokey Joe qui avait une salle de répétition. Comme je suis guitariste dans des groupes de reggae à la base, de fil en aiguille on a fait plein de répet, on croisait beaucoup d’artistes, de musiciens, on enregistrait, puis on s’est dit, vas y on fait des disques quoi ! Donc on a fait 5 disques en 2008 pour le label (Banzaï Lab). À la base j’ai vraiment une culture reggae fin 70 et puis Dub, je kiffe ça. Donc au tout départ, j'ai commençé à bidouiller à la maison, c’était à l’époque des cassettes ! Un jour on m’a filé une version de Cubase sur disquette. Je m’en rappellerai toute ma vie, j’ai mis Cubase dans mon ordi, j’ai vu des séquenceurs et tout, et là j’étais fou. Je mélangeais ça avec ma musique acoustique, je commençais à faire des prods qui vraiment si je les écoute aujourd’hui, elles sont justes bonnes à jeter. Petit à petit j’ai mis cela avec une table de mixage et de fil en aiguille je me suis mis à ne produire que du dub. Hyper vite j’ai monté le projet et commencé à partager mes tracks sur MySpace.

Stayawake : C'est là où tu as rencontré Fab ?

Feldub : C’est ça ! Je fous mes prods sur MySpace et il y a Fab qui fait de la trompette, qui me contacte et me dit “Il est cool ce son, ça serait bien que je pose dessus”. On s’est même pas vu avant la 1ère track. Je lui ai envoyé le son, il a enregistré à la trompette. Elle s’appelait Génésis, ça m’a encouragé à être 2, ce n’est pas pareil que d’être tout seul sur la prod. Fab c’est un coloriste comme il dit, en gros quand je fais une prod, j’ai une couleur dans la tête et lui il me fout ça en l’air. La 1ère fois que j’écoute les prises qu’il m'envoie,  je me dis ça va pas. Alors qu’en fait ça change la couleur et franchement 98% des prod qu’on a faite ensemble ce sont faites comme ça. Le dub c’est hyper minimaliste, c’est une grande matrice et c’est ce que j’aime dedans, les gens entendent ce dont ils ont envie. C’est une matrice énorme qui a beaucoup à dire encore. Le projet ça a été avec Fab tout de suite et on a commencé à tourner ensemble 

 

Feldub - Crédit : Casseven

Stayawake : Le projet existe depuis combien de temps ?

Feldub : Depuis 2008 et Fab est arrivé en 2009.

Stayawake : Est-ce qu'il y a eu un déclic entre le passage de la musique acoustique à l'analogique ?

Feldub : Il n’y a pas eu vraiment de déclic car j’ai toujours été ambiguë avec ça. J’aimais bien le Dub UK, donc dès que j’ai eu l’occas d’acheter un séquenceur je l'ai fait. Petit à petit j’ai changé mon matos numérique. Ce qui est mortel avec ces 20 dernières années, c’est qu’en fait la plupart des gens se sont séparés de leurs vieux matériels analogiques. Quand Leboncoin est né, moi je me suis gavé, je suis un gros geek : des reverbes, des phaseurs tout ça tout ça … Et les gens ne savent pas la valeur de ce qu’ils vendent sur ce genre de matos. J’ai des potes qui bricolaient aussi les effets, les pédales, ça aussi ça m’a toujours fait tripper. Après, j’ai monté Banzai Lab avec Smokey Joe, Senbeï, tout ça, et dès le début l’idée c’était de faire de l’électro instrumentale, parce que ça ouvre énormément de possibilités. Et en même temps, on est tous des musiciens attachés à l’acoustique. C’est pour ça que j’aime jouer avec Fab, car ça me ferait chier de jouer tout seul sur ma console, je préfère largement être avec un instrumentiste !

Stayawake : Ton album Weapon est sorti il y a 1 mois, comment c'est passé la création de celui-ci  ?

Feldub : J’avais plein de tracks qui trainaient, et puis j’avais envie de sortir un album. Du coup c’est ma 1ère galette. Après on a quand même pas mal produit ces dernières années, car on a sorti 2 ep chez ODG Prod et 2 ep chez Banzai lab depuis 2016. À un moment j’étais là, des ep, des ep… Il me fallait plus. J’avais déjà un patrimoine, j’avais plein de riddims que j’avais envie de faire chanter et puis je sentais le truc. Quand on fait un album, on n’arrive pas avec 11 tracks pour sortir un album de 11 tracks. Faut arriver avec 18-20 tracks, et je les avais ! Si ce n’est plus ! Mais en gros je me suis mis en tête de le créer il y a 2 ans et on a tout fait pour le sortir du coup ! 

Pochette de l'album Weapon de Feldub 

Stayawake : Qui a réalisé cette belle pochette d'album ?

Feldub : C’est Nicolas Werbrouck, il avait déjà fait 2 covers pour moi. La cover de Machine qu’on avait sorti sur ODG Prod qui est mortelle aussi. Après c’est un vieux pote qui est vachement lié à Banzai lab parce que je l’ai connu il y a 10 ans lorsque l’on a monté le label. C’est un illustrateur à la base et j’adore son coup de crayon. Pour l'illustration de Weapon, on a fait un brief d’une ou deux heures, et il a sorti ce que j’avais dans la tête en mieux ! C’est magnifique ! 

Stayawake : À quoi correspond le titre de ton album Weapon ?

Feldub : Le dub est une arme, la musique en générale, c’est ce qu’illustre ce tank. C’est aussi d'une façon à la fois triviale et sérieuse. Je trouve qu’il y a cette ambiguïté dans le dub, dans le dub français particulièrement, un peu gras, un peu dark. Moi j’aime bien ça, c’est un peu ma culture même si cet album est quand même plus orientés sound system au final. Il y a quand même 2-3 tracks qui tapent bien dans cet esprit-là et j’aime bien l’utilisation des samples, dire quelque chose, détourner des discours. Il y a également un côté militant, notamment dans le dub UK, c’est vraiment un dénominateur commun à ceux qui font du dub. À la base c’est des mecs qui ont dit “On n'a pas assez de tune pour aller en disco, du coup tu vas voir je vais faire péter la disco on the street”. C’était déjà un geste politique à la base. Autant en Jamaïque qu’en Grande-Bretagne. Il y du coup le côté militant, mais également le côté "on est là pour faire la teuf et danser", j’adore cette idée. 

Feldub - Crédit : Casseven

Stayawake : Pourquoi es-tu si peu présent sur la scène bordelaise aujourd'hui ?

Feldub : Le taff. Après je fais toujours des petites scènes sympas de temps en temps. Là avec l’album, on va passer au level supérieur pour bien le présenter à Bordeaux, et ailleurs. Mais voilà, le taff, les gosses et puis j’ai fait le choix de ne pas vivre de la zic. Je vois mes potes qui passent des mois sur la route, 65% de leur temps dans les transports en commun ou en tours bus… Je ne peux plus faire ça ! Après on va essayer de faire quelques festivals cet été comme le Reggae Sun Ska. On joue le 30 novembre à la Mac sur un sound system. j’ai également Banzai Lab à côté donc j’étais un peu en marge de cette scène, même si j'ai plein de potes de la scène dub bordelaise. J’avais le cul entre 2 chaises parce que j’ai fait beaucoup de scènes électro aussi, et c’est vrai que ça fait peu de temps qu'on joue sur des sounds system par rapport au temps qu’a le projet. Mais c’est parce qu’on était ambiguë. Les 1ères prods que l’on a faite, était beaucoup moins reggae sound system. C’était beaucoup plus dub dark, un peu électro, qui tendait vers la bass music et la drum’n’bass, parce que c’est également des choses qui me parlent. Par contre, jouer sur des sounds ça me fait vraiment vibrer et on le voit avec l’album, c’est vers là qu'on veut aller.

Stayawake : Pour finir, un petit mot pour ton public bordelais ?

Feldub : Qu’il ouvre grand ses oreilles et après si ça le branche il y a des vinyles haha ! Sinon tu peux venir le 30 novembre à la Mac, on sera sur Sound System et c’est une autre expérience. C’est cool d’avoir l’opportunité de défendre l’album sur scène et sur sound system avec les potos !

Merci à Feldub pour cette belle interview, vous pourrez le retrouver ce soir à la Mac de Pessac pour une session Dub à ne surtout pas rater ! 

Event Facebook : https://www.facebook.com/events/506224149959112/

Nicolas NOURRIT