play pause load
-

Interview : À la rencontre de Fakear

INTERVIEW - Lorsque nous avons rencontré Fakear, nous sommes obligés d’admettre que nous avions une certaine pression… une renommée internationale, des interviews avec les plus grands médias, des tournées partout dans le monde… Fakear a 25 ans et déjà tout d’un grand.

Il suffit d’avoir lu une de ses interviews pour le savoir, ce que vous ne savez peut-être pas c’est que Fakear a un nom très très stylé -Théo Le Vigoureux-, qu’il est fainéant et que clairement, heureusement qu’il fait carrière dans la musique car les entretiens d’embauche ce n’est pas son fort (vous allez comprendre).


Fakear, sur la scène du Climax Festival 2017 - Photo : StayAwake / Livy BERTRAND

Entretien avec Fakear Théo le Vigoureux.

StayAwake : Tu as seulement 25 ans, tu es déjà un artiste reconnu, tu te produis partout dans le monde…on pourrait dire que tu as atteint le but de la plupart des artistes. Comment tu fais pour rester animé, tu te fixes encore des objectifs?

Fakear : J’ai pas vraiment d’objectifs car c'est déjà un rêve atteint en soi, aujourd’hui l’objectif c’est de continuer à faire de beaux albums et à rester sincère dans ma musique, dans ce que je fais, ce que je livre aux gens.

La lassitude n’existe pas, il n’y a pas des soirs où tu n’as juste pas envie?

Non, tu ne peux pas te lasser de la scène. C’est mystique, magique il y a échange, une énergie magique difficile à expliquer. T’as beau être malade, crevé, tu as beau avoir fait 4 dates avant, tu montes sur scène et tout revient. J’ai une telle chance aujourd’hui de faire ça, de vivre ça que je serais un con de me lasser.

Plus jeune tes influences étaient plutôt rock, aujourd’hui tu fais de l’electro, c’est sans regret, le rock ne te manque pas?

Ça s’est fait progressivement, je voulais juste avoir mon projet perso, j’ai commencé par de la guitare/voix c’est vrai puis je suis passé à l’électro naturellement, en bidouillant des trucs sur mon ordinateur parce que les possibilités sont infinies. Certes on peut me catégoriser comme un artiste electro car j'utilise mon ordi et j’utilise des sons électroniques mais personnellement je le pense plutôt comme un outil de création. 


Fakear, sur la scène du Climax Festival 2017 - Photo : StayAwake / Livy BERTRAND

Comme tu le dis, tu es passé du rock à l’électro quand tu as décidé de te produire seul, ça aussi c’est sans regret ? Le groupe, la dynamique d’équipe ne te manque pas?

Sur scène je suis avec des musiciens, j’ai retrouvé cet esprit d’équipe avec eux.

Bien sûr mais tu te produis sous un nom unique, Fakear c’est toi , pas un groupe, la pression est j’imagine différente?

C’est sûr il y a une pression supplémentaire car c'est moi qui suis le front, si je me plante c'est plus grave que si c’est le bassiste mais j’essaye de ne pas trop y penser.

Tes parents sont profs de musiques, j’imagine qu’ils sont très fiers?

Evidement comme tous parents, peut être eux encore plus car ils sont musiciens… Plus jeunes, ils se sont produits sur scène, ont débuté une carrière puis ils se sont consacré à un autre projet : moi.

Il y a déjà des centaines d’articles, d’interview de toi, et si cette fois c’est toi qui faisais l’intro pour te présenter?

En vrai je ne sais pas, heureusement que les médias le font eux-même parce que c'est très difficile comme exercice. C’est comme en entretien d’embauche. Quand on te demande de te presenter c'est toujours une galère: les 3 qualités, les 3 défauts…

Justement, on va passer en mode entretient : Fakear c'est quoi tes 3 qualités et tes 3 défauts ?

Je n’ai pas l’habitude forcément. En défaut je dirais que je suis fainéant … bon ok ça passerait pas du tout en entretien, ça serait déjà mort mais je ne suis pas préparé aussi (rire).

Je pourrais donner des qualités genre ponctuel, trop perfectionniste mais ce n'est pas du tout vrai, je ne suis pas perfectionniste quand je finis un morceau je me dis c’est bon ça passe, je repasse pas quinze fois dessus.  

Bon ok, donc pas de qualité et un seul défaut. Elle va être courte notre introduction !

Ah si  tu peux rajouter une qualité : un nom grave stylé -Theo Le Vigoureux- c'est stylé quand même Le Vigoureux non?

 

Un très grand merci à Fakear de nous avoir accordé cette interview et d’avoir joué le jeu de l’entretien.
D’ailleurs l’heure du bilan a sonné, Fakear si tu nous lis, ta prestation au climax était folle, un vrai voyage, on te l'accorde. Tu es hyper sympa, ok, plutôt très intéressant, c’est vrai… Mais nous avons le regret de t’annoncer que malgré la qualité de l’interview nous ne retenons pas ta candidature (qui dit être fainéant en entretien sérieusement?!).

Chaleureusement,
L’équipe StayAwake

Clara VERRIMST