play pause load
-

Guizmo : Retour en force avec Amicalement Vôtre

Amicalement Vôtre, 6ème album solo pour le rappeur originaire de Villeneuve-la-Garenne, sorti le 1er décembre. Signé Y&W son label depuis 2011.

 

LE GREMLIN DU RAP FRANÇAIS

Guizmo, 26 ans et déjà près de 10 ans de carrière, les débuts avec L'Entourage et Rap Contenders, il démarre son aventure solo en 2011 avec l’album Normal et a pour objectif de réaliser un album tous les 6 mois. Aujourd’hui avec 6 albums et 1 EP, Guizmo a une place bien ancrée dans le rap français. Très proche de son public qu’il appelle ses renards, tous impatients de découvrir après 1 an et demi d'attente : Amicalement Vôtre.

Le 7 juillet 2016, juste après sa mixtape #GPG, l’artiste annonce son prochain projet avec le premier extrait de celui-ci : Mon CV. Véritable retour aux sources, il enchaîne durant 8 minutes ses phases remplies de mélancolie sur un instrumental au violon, il est déjà considéré comme un classique. Ce style de morceau est celui où il performe le plus, il en sort régulièrement pour le plus grand bonheur de ses fans (comme André, C’est tout). Il peut paraître long au premier abord et pourtant à l’heure actuelle je l’écoute toujours en boucle. Un très bon teasing plus d’un an avant sa sortie, de quoi donner envie d’écouter ce futur opus.

 

« J’ai dû manger illégalement, oui les amis on m’acclame, j’suis pas calme, c’est le vacarme depuis que j’ai vu mon shinigami ». (Référence au manga Death Note)

Et ce jour est arrivé ! 16 titres très personnels, sombres et transpirants de vérité. Variant entre amour et haine, comme au coeur de son journal intime, il nous confesse son rapport à la mort, ses relations avec sa famille et l’amour inconditionnel qu’il n’a pas eu la chance d’avoir… Mais avec également quelques touches de bonheur. À la seule force de sa voix (l’album ne contient aucun featuring) et de ses rimes énervées, Guiz la banquise nous convoque au plus profond de son existence.

 

UN ALBUM INTROSPECTIF

On entre directement dans l’album avec l’intro J’ai le blues, ambiance jazz pour raconter avec intensité ses galères durant son enfance, mais également la divergence de ses parents le concernant : « Ma mère a dit qu'j'étais béni, le marabout a dit l'contraire. Et j't'avoue qu'c'était pénible de suivre les traces de mon père. Pour lui l'rap, c'était pour les tapettes. »

Pardon, le single qui marche le plus pour le moment avec plus de 4 millions de vues sur YouTube en 2 mois. Texte rédempteur en particulier sur son alcoolisme : « Et peu importe le flacon, nous tout c'qu'on veut c'est l'ivresse », en référence au poète Alfred de Musset ; et les conséquences de celui-ci : « J'm'adresse à tous les p'tits frères, qu'j'ai incité à l'alcool. J'vous avoue qu'j'en suis pas fier et j'le dirai dans l'album ». Le flow utilisé est tiré du très célèbre Dirty Diana de Michael Jackson, fan de lui depuis l’enfance, il a démarré la danse au son de ses titres de légende.

 

Les morceaux défilent sans jamais se ressembler, on peut prendre l’exemple de K2000 (titre qui fait référence à la série télé du même nom) aux sonorités rock.  Je n'sais pas quand ça finira...,  où dès les premières secondes une vague de nostalgie me vient, oui l’instrumental provient de l’animé Olive et Tom ! Ou encore Je m’en rappelle, qui signe que Guizmo ne se dresse aucune barrière, avec des paroles très dures nous plongeant totalement dans son intimité.

« J'rappe pour vous, nos qualités et nos défauts. J'rappe pour vous, nos sales idées et nos ghettos. J'rappe pour vous jusqu'aux zones pavillonnaires »Amicalement Vôtre, la note finale de l’album, « notre album » comme il aime bien le rappeler. Signe de reconnaissance, magnifique outro, rien à redire.

 

AU PLUS HAUT NIVEAU DE SON ART

Je vous laisse découvrir le reste des titres qui valent tous clairement le détour. Personnellement, cet album est une vraie claque en pleine face. Malgré tout ce que l’on peut entendre et dire sur ce rappeur, Guizmo fait partie des grands noms du rap français. De par ses textes, sa technique et les émotions qu’il nous transmet. La proximité qu’il crée entre ses auditeurs et son rap est juste incroyable, il nous invite à entrer dans sa vie le temps de quelques mesures et on en ressort forcément touché.

Rarement déçu depuis les débuts de l’artiste, il me presse de découvrir ses futurs projets. Il a déjà annoncé une collaboration avec les frères toulousains Bigflo et Oli (que vous pouvez retrouver en cliquant ici) dans une interview de Radio Générations, donc restez bien à l’écoute.

Je vous laisse avec une petite sélection des sons incontournables du rappeur et je vous dis à bientôt pour un prochain article musical.

André :

 

Normal :

 

Le café

 

Amicalement vôtre,

Nicolas NOURRIT