play pause load
-

Guizmo à la Rock School Barbey : Une fois mais pas deux !

C'est le retour de Guiz la Banquise à la Rock School Barbey ce 15 mars dernier, un concert que l’on attendait tout particulièrement, mais avec une pointe d’appréhension connaissant la réputation du rappeur.

Crédit Photo : Adèle Mahé

Guizmo, un rappeur peu commun qui nous suis dans nos écouteurs depuis l’époque de l’Entourage. Mais également en solo, où il a développé son style entre old-school et new-school avec pas moins de 8 projets à son actif. C’est depuis près d’une décennie que le rappeur trace sa route et nous offre ses textes marquants et tranchants. Voyons voir ce que le rappeur a à nous proposer ce soir-là !

 

 Jim, un rappeur bordelais en 1ère partie !

20h30, le concert commence, le public commence à remplir la salle pour accueillir le jeune rappeur Jim ! Tout juste 21 ans, s’inspirant de groupes cultes du rap français comme Iam, 1995 et bien sûr Guizmo. Gagnant d’un concours qui lui a valu de rapper aux côtés de ce dernier lors d’un de ses Planète Rap l’été dernier. Il arrive en force avec son beatmaker Notis et son backeur sur la scène de la Rock School Barbey !

Prod de qualité, flow entrainant et précis, c’est ce que l’on retient de la prestation de Jim qui a su captiver notre attention dès les 1ère mesures ! 30 minutes passé le temps d’un éclair avec ce jeune artiste au sourire communicatif qui sort d’ailleurs son prochain EP dans les semaines à venir. Encore un nom de la scène rap bordelaise à suivre de très près.

Jim en 1ère partie ! - Crédit Photo : Helios.Prod

 

Guizmo ou l’ombre de lui-même ?

DJ DRK, beatmaker de renommé de la scène hip-hop française, ayant travaillé notamment pour la talentueuse Keny Arkana, monte sur scène en 1er et se pose derrière les platines. C’est parti pour une courte introduction à coup de scratch pour nous rendre chaud bouillant avant l’arrivée de Guizmo ! J’ai dit courte ? Au bout de 15  minutes, le public commence à s’impatienter et demande l’arrivée au plus vite du rappeur. DJ DRK n’en démord pas et continue son show. Et on a du prendre notre mal en patience car c’est après ¾  d'heure de set que l’on voit l’ombre du rappeur de Villeneuve-la-Garenne se dessiner au fond de la salle.

Crédit Photo : Adèle Mahé

Le concert démarre enfin avec comme pour s’excuser de son retard sa chanson Pardon, le public soulagé commence immédiatement à chanter. Avec 8 albums dans sa discographie et des sons cultes dans chacun d’eux Guizmo a juste à jongler entre eux pour nous faire vibrer...Et c’est ce qu’il a fait ! Des grands classiques comme Dans 10 ans ou André (qui ne durera qu’une minute sur les 8 de base…), des hits avec Normal ou Attendez-moi, le rappeur n’a même pas besoin de chanter. Malgré une salle tout juste  au ¾ pleine, les refrains, mais également les couplets sont chantés en choeur. Les Gremlins comme Guizmo aime appeler ses fans sont présents et il nous remercie d’être là après toutes ces années.

Crédit Photo : Adèle Mahé

La scénographie est à l’image de l’artiste, sans artifices, classique et tout dans l’authenticité. En parlant d’authenticité Guizmo ne cache pas l’état sur lequel il est sur scène : titubant, ayant du mal à finir ses couplets… Dj DRK réalise un travail formidable afin de rattraper les absences du rappeur.

 

Crédit Photo : Adèle Mahé

Comme vous l’avez senti venir le bilan est très mitigé, on attendait beaucoup plus de Guizmo même si au fond de nous, nous ne sommes pas surpris. Un set assez court de par son retard en début de concert, une présence au micro et sur scène plus que limite … On est loin du rappeur plein de rage que l’on peut entendre sur ses albums. Un artiste bourré de talent (mais pas que) que l’on voulait voir au moins une fois dans notre vie, mais ce sera la seule.

Nicolas NOURRIT