play pause load
-

Warframe, les ninjas de l'espace !

Petit studio devenu grand, Digital Extremes a codéveloppé le moteur de jeu Unreal Engine. Au fil du temps, l’entreprise a participé à l’élaboration de titres plus ou moins connus tels que Bioshock, Dark Sector et The Darkness II. Mais cela va bientôt faire trois ans que DE propose son tout premier jeu, entièrement codé en interne et au format free-to-play, s’il vous plaît. Il s’agit de Warframe. Mais pour beaucoup, ce nom n’évoque pas grand chose et c’est bien dommage car cela signifie que vous êtes passés à côté d’un titre gratuit bien sympathique !

©psthc.fr

Coucou, tu veux voir ma lame ?

À l’origine, Warframe était dédié aux joueurs PC. Il a finalement atterri sur PS4 quelques mois plus tard, puis sur ONE, environ un an après. Depuis, le jeu ne cesse de voir sa communauté grandir et ce, grâce à un studio qui assure une maintenance continuelle, fournit du contenu de façon régulière tout en étoffant l’expérience, en particulier ces derniers mois.

C’est bien beau tout ça, me direz-vous, mais qu’est-ce que Warframe concrètement ?

Warframe vous propose d’incarner un Tenno, des guerriers ancestraux bien étranges et mystérieux provenant de la région terrienne d’Orokin. Ces ''humains'', revenus du Néant, se sont réveillés d’un sommeil cryogénique et chassent désormais de l’alien dans des armures (les fameuses warframes), qui, disons-le franchement, sont très classes. Pour cela, diverses armes vous seront proposées allant du simple fusil d’assaut, au kunaï, en passant par le bâton de combat (bô) et croyez-nous, un coup de bâton, ça fait mal !

©imgur.com

Mais bon, les fusils, c’est old-school voyez-vous, car vous possédez des capacités qui sauront faire la différence lors de vos échauffourées. Celles-ci, s’élèvent au nombre de quatre et sont totalement différentes d’une warframe à une autre. Et oui, vous pourrez choisir entre de nombreuses armures aux pouvoirs bien distincts, ce qui assure une très bonne longévité au titre. N’oubliez pas que les Tennos sont de véritables ninjas de l’espace. Ils pourront donc sauter sur de longues distances, courir sur les murs, glisser sans s’abîmer les genoux tout en tranchant tout ce qui bouge ! Bref, ça envoie du pâté. De plus, le nombre de warframes, d’armes et de contenu, augmentant de jour en jour, vous aurez largement de quoi vous amuser !

Le style, c’est la base !

Si vous vous essayez au jeu, la réalisation atypique ainsi que la propreté sans accroc du titre, sauront marquer votre esprit. Digital Extremes a su apporter une patte graphique étonnante à son bébé, de par ses effets lumineux somptueux et un design riche d’inspiration. La bande son, hors norme elle aussi, rendra vos combats épiques grâce à un mix de thèmes asiatiques et d’électro très ingénieux.

Mais lyncher de l’alien, c’est épuisant. Vous serez donc bien content de faire une petite pause à bord de votre modeste embarcation spatiale, communément appelée ''Liset''. Ce vaisseau représentera le HUB du jeu. Vous pourrez donc y changer d’équipement, améliorer et implanter des mods sur vos armes ou discuter avec le reste de la communauté, car rappelons-le, Warframe se veut axé coop, mais vous pourrez toujours lutter entre amis dans la section PVP. Par ailleurs, vous pourrez aussi personnaliser vos warframes en en changeant les teintes et en leur greffant des décorations. Il en va de même pour vos armes et compagnons, ainsi que pour votre vaisseau. De quoi passer de longs moments à tester diverses variantes et ce n’est pas pour nous déplaire !

                    Votre vaisseau, paré pour Noël !                                                ©giantbomb.com 

On sent qu’un travail particulier a été porté sur cette partie du jeu car les palettes de couleurs proposées sont nombreuses, ainsi que les décorations. Mais pour les obtenir, il vous faudra certainement faire un détour par la caisse et vous délester de quelques deniers. Et là, on aborde le côté sombre du titre, car même si Warframe se vante d’être un free-to-play (ce qui est vrai), vous serez certainement tentés, à plusieurs reprises, de mettre la main à la poche histoire d’obtenir deux ou trois armes supplémentaires, car le jeu ne délivre son contenu qu’à petites doses. Le problème étant que les coûts sont élevés, voir même très élevés. Comptez une quinzaine d’euros pour une warframe, ce qui n’est pas donné.

Seule solution pour vous éviter d’avoir à sortir le portefeuilles : farmer, farmer et encore farmer. Certes, cela vous semblera rébarbatif mais malheureusement, c’est le cas de beaucoup de free-to-play. De plus, Warframe ne supporte pas l’amateurisme. Par conséquent, il est difficile d’entrer dans cet univers et de comprendre les tenants et les aboutissants du gameplay sans avoir à passer des heures, ou plutôt des jours, sur le titre. Les débuts seront donc certainement compliqués pour le nouveau venu, de par ce manque d’aide apporté et un contenu dispensé au compte goutte. Une expérience qu’il faudra peut-être réserver aux joueurs chevronnés.

Mais, une fois lancé, vous constaterez toute l’ampleur et les possibilités offertes, par ce free-to-play, donc n’abandonnez pas ! En outre, l’aspect quelque peu ''élitiste'' n’est pas pour déplaire. Le gamer, déçu des communautés jugées comme puériles de certains jeux (et nous n’en citerons aucun), se retrouvera entouré de joueurs matures qui sauront s’entraider et se respecter, du moins la plupart du temps…

                                                                     ©alphacoders.com 

En bref, Warframe, c’est un free-to-play bourré de contenu, magnifique et au gameplay survitaminé. Que demandez de plus ? Maintenant, arrêtez de lire cet article et foncez télécharger cette bête !

Petit conseil d’ami : Pour débuter plus sereinement, nous vous conseillons de choisir Excalibur comme première Warframe, car elle a vu ses capacités offensives renforcées tout en restant très   polyvalente !

Pour le moment, nous vous proposons un petit trailer bien séduisant, histoire de patienter le temps du téléchargement, et nous nous retrouverons donc la semaine prochaine ! D'ici là, passez de très bonnes fêtes de fin d'année et profitez bien de la petite famille ! Bisouw !

 

Jérémy BESSONIES