play pause load
-

DOOM : On l'a testé !

Le week-end dernier s’est tenue la bêta fermée du prochain DOOM. L’occasion de se forger un premier avis sur la bête !

Je déclare, ...

Arrivé au terme du téléchargement des quelques 11 Go demandés (et après que ma connexion m’ait lâché à de TROP nombreuses reprises), je démarre enfin le bestiau. Écran titre sobre mais efficace, seul le multijoueur s’offre à moi. Deux-trois clics plus tard, la recherche de matchmaking s’effectue. Sélection du matos, compte à rebours lancé, quelques compagnons d’infortune à mes côtés, manette en main, je suis prêt.

 

Quelques minutes plus tard…

 

''OH MON DIEU ! C’EST TROP BIEN !''

 

 

Fini le monologue, on revient à la normale ! Tâchons d’être plus objectif.

Limitées au nombre de deux, les maps accessibles révèlent des environnements fermés et dangereux puisque truffés de gouffres sans fond et de lave en fusion. Chaque angle devient rapidement propice à l’embuscade et seul votre réactivité vous sauvera les miches (si je puis me permettre) lorsqu’un Revenant vous poursuivra, lance-roquette à l’épaule. Et oui car, comme annoncé, une rune apparaîtra à un emplacement précis sur la carte. Cette dernière offrira à son détenteur, la capacité de se transformer en suppôt de Satan, ici en Revenant (bêta oblige, seul ce monstre est incarnable).

au nom du sacro-saint super shotgun, ...

On le voulait, id Software l’a fait. Le studio américain a conservé des mécaniques de gameplay que certains qualifieront de ''vieillottes'', tandis que les puristes acclameront cette audace. En véritable Quake-like (la touche DOOM en plus), on retrouve des sensations que l’on pensait disparues dans les méandres insondables du FPS. Impossibilité de sprinter, armes qui ne nécessitent pas d'être rechargées, tant de bizarreries qui dérouteront plus d’un gamer.

Oooh qu'il est laid...

 

Un adversaire récalcitrant ? Pas de problème ! Entamez-le avec un petit coup de super shotgun et achevez-le avec une fatality de type ''sévère explosage crânien'' digne d’un Mortal Kombat puis, dansez sur son cadavre (id Software a le sens du troll). Finish him !

 

Adieu la régénération accélérée type Call of Duty (pour ne citer qu’eux) et bonjour aux items récupérables sur la map pour restaurer un certain pourcentage de votre vie. Il en va de même pour la plupart des objets et bonus que ce soit munitions, armures ou encore armes spéciales.

Ces mêmes armes, ainsi que votre personnage, seront customisables à votre guise dans le menu approprié. Malheureusement, les personnalisations apportées sont uniquement cosmétiques, cela signifie que seule la couleur et l’apparence de votre équipement pourront être modifiés.

que ça va chauffer !

Il y a de cela quelques temps, id Software et Bethesda avaient rendu publique leur intention de livrer le plus beau jeu en 1080p / 60fps. Et ce, en dénigrant les titres qui ne parvenaient pas à maintenir les 30 fps. Une intention louable certes, sauf que l’éditeur Bethesda a aussi développé Fallout 4, qui ne parvient que (très) difficilement à conserver les 30 fps sur les consoles actuelles. On ne reviendra pas non plus sur l’aspect visuel du titre, qui laisse à désirer… Bien sûr, je ne remets pas en question la qualité générale du titre mais je trouve que la déclaration de Bethesda prête à sourire.

Sympa la déco. C'est du Damidot ?

 

Retournons à notre sujet. Testé sur PS4, DOOM est visuellement très correct et nous n’avons pu constater aucune baisse de frame rate durant nos pérégrinations meurtrières.

 

 

 

Vous l’aurez certainement compris, je ne cache pas mon engouement quant à la sortie prochaine de ce DOOM (le 13 mai, pour rappel). Mais j’avoue demeurer inquiet quant à la durée de vie du titre. Certains joueurs et fans cherchent en ce dernier autre chose qu’un bon multijoueur : une véritable aventure solo ainsi qu’un mode SnapMap (l’éditeur de niveau à la sauce DOOM) complet. Bilan final à la sortie du soft !

 

Ayant trouvé que la bande son in-game était un brin trop discrète, je vous donne un petit conseil, juste entre nous : AC/DC accompagnera à merveille vos sessions de jeu !

 

Sur ce, nous nous retrouverons très prochainement mais en attendant… Bisouw !

Jérémy BESSONIES