play pause load
-

Téléportation : l’ambition de Facebook pour l’année 2025

Le directeur technique de Facebook, Mike Schroepfer, a déclaré le 3 novembre dernier que parmi les plans envisagés par l'entreprise d'ici à 2025, l'un d'eux vise à construire un système de téléportation efficace.

« Facebook souhaite élaborer un dispositif qui vous permettrait d’être n’importe où, avec n’importe qui, au-delà des frontières géographiques » a expliqué Mike Schroepfer à une conférence de presse, avant un passage remarqué au Dublin Web Summit (cf. événement européen qui est devenu ces dernières années une référence dans le domaine du numérique).

Oculus Rift le casque de réalité virtuelle d'Oculus

© Oculus Rift, le casque de réalité virtuelle développé par Oculus

Attention toutefois, car il s'agit là de téléportation virtuelle. En effet, le géant des réseaux sociaux se projette déjà dans l'avenir concernant les utilisations potentielles du casque de réalité virtuelle Oculus Rift, qu'il compte bien rentabiliser. Le casque, dont vous pourrez faire l'acquisition au début de l'année 2016, serait au cœur du système de téléportation imaginé par Facebook.

Mike Schroepfer envisage ainsi un avenir dans lequel l’Oculus Rift serait en mesure de tromper vos sens, au point de confondre le monde virtuel avec le monde réel. Le dispositif permettrait une reconstitution du monde autour de vous en temps réel, pour une immersion vraiment spectaculaire. Mais l’expérience irait encore plus loin ! L'entreprise souhaite aussi donner la possibilité aux utilisateurs de créer tout ce qu’ils imaginent en 3D. De quoi donner matière à exprimer la créativité qui sommeille en vous.

Malgré les nombreuses interrogations subsistantes au sujet de la réalité virtuelle, Facebook aurait d’ores et déjà commencé à travailler sur ce projet novateur.

 

Réalité VS Virtualité : comment « combler le fossé » ?

Pour y parvenir, l'équipe chargée du projet tente de résoudre 3 problématiques qui font douter de l'aboutissement de cette nouvelle forme de technologie qu'est la réalité virtuelle.

Oculus Touch, le dispositif composé de capteurs de mouvements qui vient compléter l'Oculus Rift

© Oculus Touch, constitué de capteurs de mouvement, vient compléter le dispositif de l'Oculus Rift

Visualiser d’autres personnes

L’un des plus grands défis de la réalité virtuelle, hormis le fait de la rendre « réelle », est sans conteste de permettre aux utilisateurs de voir leur propre avatar mais aussi celui des autres. Par exemple, ils devraient être capables de regarder en bas et de voir leurs mains, et de la même façon, de visualiser les personnes autour d’eux. Le tout, devant être d'une qualité exceptionnelle afin d'offrir une expérience oculaire au plus proche de la réalité.

Les contrôleurs de l’Oculus Touch, que Facebook prévoit de sortir durant le deuxième trimestre de l’année prochaine, sont en mesure de détecter vos mouvements pour vous permettre d’interagir avec des objets dans le monde virtuel et vous donner ainsi l’impression de voir vos mains. Dans le même temps, Oculus expérimente une combinaison constituée d’un capteur de pression placé dans le casque et d’une caméra pour photographier les expressions du visage. Ensemble, ces deux appareils interprètent vos expressions faciales du monde réel et celles-ci sont ensuite reproduites par votre avatar virtuel. Mike Schroepfer affirme « qu’il est incroyable de voir à quelle vitesse le cerveau pense qu’il est avec une autre personne réelle ».

Imiter l’environnement réel

Oculus effectue également de grands progrès sur la reconstitution du monde à travers la virtualité, le but premier étant d'imiter l’environnement, tout en restant au plus près de la réalité.

Courant 2015, Oculus a racheté une entreprise spécialisée en réalité augmentée, nommée Surreal Vision. À l’heure actuelle, l’équipe travaille sur les moyens de modéliser le monde et de reconstruire une scène à part entière, qui sera ensuite transformée en réalité virtuelle et analysée en temps réel. L’équipe de Surreal Vision qui élabore ce genre de prototype en est encore à un stade précoce du développement, mais Mike Schroepfer précise que les possibilités sont « énormes ».

Créer soi-même un monde

Enfin, le troisième défi d’Oculus réside dans l'accessibilité et la liberté de création d'un tel système technologique. Il s'agit d'offrir au plus grand nombre la possibilité de créer leur propre contenu de réalité virtuelle, et ce, même aux personnes qui ne sont pas dotées de moyens financiers importants ou habituées aux nouvelles technologies.

Lorsque les contrôleurs tactiles seront disponibles sur le marché, ils seront livrés avec un programme appelé Medium, qui donnera ainsi l’opportunité aux utilisateurs de façonner des objets 3D. L’objectif est que toute personne munie d’un casque Oculus Rift puisse construire ses propres mondes virtuels.

Mike Schroepfer estime que le but ultime de l’Oculus est de démocratiser l’accès aux expériences et informations du monde numérique, en laissant n’importe qui dans le monde avoir l'opportunité de se sentir libre, au point d'être en mesure de se rendre n’importe où et de faire ce qu'il lui plaît.

Facebook s'est ainsi lancé un défi colossal : celui de faire d'un rêve une réalité.

La mise au point d'un système de téléportation virtuelle laisse entrevoir les multiples possibilités qu'une telle technologie pourrait offrir. Tant dans le divertissement comme le jeu vidéo ou le cinéma, que pour des applications dans le domaine médical, la réalité virtuelle pourrait bien révolutionner le monde de demain. Rendez-vous en 2025 pour le découvrir !

Eva MORIN-MARECHAL