play pause load
-

Second Horizon Festival : Avant-goût à Bordeaux by Alchimystik

Aujourd’hui, avec StayAwake, nous vous emmenons en balade dans l’univers de la Trance! La Trance est un style de musique qui a vu le jour en Allemagne au début des années 90. Popularisée par des DJ’s de renom comme Armin Van Buuren, Paul Van Dyk ou encore Tiësto, la Trance trouve aussi ses origines en Israël, au Royaume-Uni, mais aussi en Inde. À tendance psychédélique, ce genre de musique est réputé pour donner le sourire aux danseurs, qui vivent lors des concerts un grand moment de partage et de love. Elle a aussi su séduire dès ses débuts les amateurs de techno et de house, pour qui elle était un compromis néanmoins plus rythmé (avec un « battement par minute », ou BPM plus élevé).

Vous pouvez d’ailleurs découvrir ou redécouvrir la Trance à travers l’émission Trancendances tous les mercredis de 19h à 20h. ;)

Le second horizon s'exporte à Bordeaux

Samedi 3 Mars, les Alchimystik, association bordelaise pour laquelle j’ai eu la chance d’écrire un reportage à l’occasion de leur festival Alternatival en octobre dernier, m’ont invitée à leur soirée de promotion « Second Horizon » au BT59 à Bègles.


Structure décorative réalisée par les Alchimystik

Le Second Horizon, un festival trance qui se tient près de Berlin (Allemagne) en juin prochain, réunit une quasi-centaine d’artistes de la scène Trance et ses dérivées (psychédélic, goa-psy, dark-psy, hi-tech)… Et pas n’importe quels artistes: on peut y retrouver Avalon, Vini Vici, Blastoyz, Sesto Sento, Si-Moon, et beaucoup d’autres.

En soit, des DJ’s plus ou moins connus sur le devant de la scène internationale. Mais aussi des artistes de la scène locale. Un festival à taille humaine, de plus, avec une limite de 2500 spectateurs.

Pour l’occasion, le festival a confié aux Alchimystik la mission d’organiser une soirée de promotion à Bordeaux. Et fait venir pour l’occasion deux DJ’s, ma foi fort sympathiques: Hatikwa et Senix.

ENTREVUE AVEC Deux DJ Bordelais

Pour parfaire l’affiche, deux DJ’s de notre cru ont rejoint le line-up: Disco Fighter et Dr.kitels, que j’ai eu la chance de pouvoir interviewer:

Disco Fighter:

Charlotte: Lucas (aka Disco-Fighter), comment as-tu commencé le mix?

Disco-Fighter: Il y a 4 ans, j’ai participé à une petite soirée avec les BDB (ndlr: autre association bordelaise). Je me suis dit:  « Il faut que je mixe!! ». Alors, j’ai appris les bases et je les ai rejoints.

C.: Et aujourd’hui, t’en es où?

Disco Figther: Aujourd’hui, je suis toujours avec les BDB! Mais j’ai également rejoint les HFE (Happy Face Event) l’an dernier, aux côtés de Lucky Boy, Transmutation dB, Samaveda…

C.: Quelles sont tes inspirations, ton son fétiche du moment?

Disco Fighter: Je dirais… Boris Brejcha et Samy La Marca pour les inspirations! Pour le son fétiche, je dirais Australian, de Pomella.

C.: Comment tu vois ton avenir, niveau son?

Disco Fighter: Continuer à kiffer et à faire kiffer. En espérant continuer à grandir, grandir, grandir! Je vis mon aventure comme un rêve. un rêve éveillé, même!

(EDIT: vous pourrez retrouver Disco Fighter au festival Son Libre cet été, du 23 au 25 juin à Collias (30), suite à sa sélection par le public à un contest organisé sur Facebook par le festival!)

 Disco Fighter

Dr.kitels:

Charlotte: Hello Dr.kittels! Comment es-tu arrivé dans l’univers du son?

Dr.kitels: Ça fait environ 3/4 ans, déjà! J’ai fais la DJ Art School, à Bordeaux. Puis j’ai été intégré chez les Alchi. Grâce à ça, j’ai pu m’amuser, tâter un peu le terrain de cet univers de l’intérieur, j’ai pu mixer en festival… Aujourd’hui, je suis chez Mandala Records.

C.: Quelles sont tes inspirations musicales?

Dr.kitels: J’écoute de tout: trip-hop, électro-swing, jazz, rock d’époque, un peu de rap français mais à l’ancienne, genre le rap qui dénonçait, qui faisait réfléchir. J’écoute aussi du rap US.
En termes d’électro, j’aime beaucoup Slack Joint, Suria (que je connais depuis 10 ans et qui mériterait à être plus connu), Avalon, Hipnoise…

C.: Tu as un son fétiche, en ce moment?

Dr.kitels: Je suis assez Full-On et Psytrance… Je dirais, les sons de Tropical Bleyage. C’est de la Goa, mais j’aime les incorporer à mes sets, car ils ont un petit air de Full-On que j’apprécie.

C.: Comment tu situe ton avenir dans le son?

Dr.kitels: Je compose depuis 3 ans maintenant. J’attends d’avoir une vingtaine de sons pour les mixer. Mais je vois les choses sereinement, et j’ai une grande croyance en la musique: la trance est pour certains comme une religion. Elle rapproche les gens, les fait danser, sourire, croire en leurs rêves. Et c’est ce que je fais, d’ailleurs.

C.: Comment vis-tu ton aventure?

Dr.kitels: C’est vraiment sympa, le monde de la nuit m’apporte des choses différentes de celles qu’auraient pu m’apporter le monde du travail «basique ». Je vis ma passion, c’est quelque chose qui me donne la pêche chaque jour.
Mais je suis tout de même une formation de intégrateur développeur web, parce qu’il faut bien gagner sa vie! (rire)

C.: Qu’est-ce que tu dirais aux personnes qui aimeraient mixer mais qui n’osent pas se lancer?

Dr.kitels: D’abord, entraînez vous sur des sons que vous connaissez, que vous aimez. Soufflez un bon coup, et lancez vous. N’ayez pas peur de vous lancer.

Dr.kitels

UNE SOIRée riche en rencontres et en partage

Suite à mes deux interviews, je pars à la rencontre des Alchi et de toute la petite équipe au début de la soirée, qui a d’ailleurs fait carton plein: à trois heures du matin, le BT59 affichait définitivement complet! Et ça se comprend…

De la minimale-techno de Disco Fighter à la psytrance musclée de Dr.kitels, en passant par la trance progressive de Senix et Hatikwa, le public en a encore eu pour son compte grâce aux Alchimystik et à leur programmation aux petits oignons.

Le DJ suisse Senix 

J’ai eu la chance de pouvoir discuter un petit moment avec Senix, le DJ suisse du Second Horizon, et Victor, aussi connu sous le nom de Critical Taste, l’un des organisateurs du festival, arrivés la veille sur Bordeaux:  
« Vous avez vraiment une très jolie ville! Et quelle chance d’avoir un aussi bon vin, une si grande variété de bonne nourriture! Le mix parfait! »

Je comprends, au fil de la discussion, pourquoi le festival Second Horizon est loin de l’image du bénéfice financier et du profit recherchés éperdument, qui existe à propos du monde de la musique: les acteurs principaux, organisateurs et artistes, sont d’une gentillesse et d’une simplicité incroyables…

Un des éléments de déco "handmade", installé sur scène

Nous dévions rapidement du but principal de la conversation. La musique électronique et son univers ont très vite laissé place aux comparaisons avec l’Allemagne, la Suisse, la découverte des bars à vins, l’art présent un peu partout dans Bordeaux, la diversité qu’ils ont pu y rencontrer… Somme toute, un réel plaisir de discuter avec Senix et Critical Taste entre deux immersions dans la salle comble du BT, où les Alchimystik s’affairent au bon déroulement de la soirée.

Comme à chacun de leurs événements, ils fournissent un travail de veille et de logistique incroyable de A à Z, avec un accueil chaleureux et souriant… Et le public le leur rend bien! Que de sourires parmi la foule… Et ça, ça fait du bien!

 

Retrouvez-les !

Disco Fighter sur son soundcloud et sur sa page Facebook

Dr.kitels sur son soundcloud, sa page Facebook et BandCamps

Senix sur son soundcloud et sa page Facebook

Hatikwa sur son soundcloud et sa page Facebook

Pour admirer le travail de décoration de Philippe Huchede, n’hésitez pas à aller faire un tour sur sa page Facebook

Et je vous invite particulièrement à aller suivre les Alchimystik sur leur page Facebook, afin de suivre leur superbe travail tant sur les événements que sur leur déco, ainsi que leurs actualités!

Sans oublier un grand merci à Lola, pour ses photos! Vous pouvez retrouver son travail photo sur sa page Facebook et son travail vidéo (sur les shows de Carl Cox, Vitalic, Ludwig Von 88, Fayçal…) sur sa page Youtube

Charlotte CHARRÈRE