play pause load
-

[Live Report] 3 jours de bonnes vibes au Reggae Sun Ska

Le Reggae Sun Ska est revenu pour sa 22ème édition pour son rendez-vous incontournable dans le Médoc, avec un objectif :  montrer que la musique et la culture du reggae ont encore leur mot à dire en 2019 ! 

 Le soleil au rendez-vous ! - Photo : StayAwake / Eligraphie  

Malgré de multiples galères, le Reggae Sun Ska tient toujours debout et s’efforce années après années de nous proposer un événement d’une qualité à en faire rougir les plus gros festivals. Une programmation reggae-dub aux petits oignons qui a peut-être un peu de mal à se renouveler mais qui est toujours aussi efficace ! 

Avec Vertheuil, retour dans les terres d’origine du festival dans le Médoc avec un site proche de la nationale. On perd tout de même le côté vignoble d’auparavant mais l’espace est tout de même grand et permet d’accueillir sans problème les 27 500 festivaliers venus faire la fête ! 

Ambiance survoltée, sourires illimités - Photo : StayAwake / Eligraphie  

Arrivé en plein milieu de l’après-midi, très peu d’attente aux fouilles et nous voici dans l’enceinte du camping ! Il ne nous a fallu même pas 5 minutes pour être conquis par l’amour et la convivialité qui règnent spécialement dans ce festival. À vrai dire, suite à la rencontre d'un homme qui après un simple bonjour nous a aidé à porter nos affaires et nous a offert à boire !

 

Jour 1 

Campement installé, 1er verre rempli (le second oups) et il est déjà temps de partir en direction du festival pour assister au live d’un artiste qui nous tient à coeur : Bisou ! Mais il va falloir prendre notre mal en patience car on apprend que l’artiste aura du retard dû à la SNCF et de problèmes techniques… Tant pis on profite de la prolongation du set des Sinai Sound System, c’est d’ailleurs le système son du crew qui fera raisonner la Dub Foundation durant tout le week-end. La nouvelle est tombée, le live de Bisou sera divisé en 2 parties, une en début de soirée, l’autre à la fin. C’est parti pour planer devant les sons si particuliers du jeune artiste, entre électro, dub, pop, mêlant aussi douceur et rythmes entêtants. Cette 1ère partie nous aura mis dans le bain !   

3 jours de Dub sur la sono des Sinai Sound System - Photo : StayAwake / Eligraphie  

Direction la scène One Love pour Caballero & Jeanjass ! Même sous la chaleur, le duo Belge se donne sur scène. Entre humour et rap technique, le public est conquis. Les rappeurs remercient d’ailleurs chaleureusement son public venu en nombre bien qu’ils soient parmis les rares noms hip-hop du week-end.

Caballero & Jeanjass en mode One Love sur la grande scène - Photo : StayAwake / Eligraphie  

On enchaîne avec un peu de danse enjouée et la porte parole d’un style jadis réservé à la gente masculine : Calypso Rose. Une vague de bonne humeur se répand sur le festival au rythme des chansons de cette figure de la lutte pour les droits de la femme.

Petite pause ravitaillement ! Que cela soit au camping ou sur le festival, il y a tout ce qu’il faut et pour tous les goûts pour manger ou boire : Crêpes, Thaï, produits du Sud-Ouest, Caraïbe et même tartiflette pour ne citer qu’eux présent afin de nous redonner des forces pour la suite.

Instant pogo avec Caballero & Jeanjass - Photo : StayAwake / Eligraphie  

Et on va en avoir besoin car de drôles d’énergumènes nous attendent sur le Dub Corner. Biffty et toute sa bande débarquent pour tout retourner ! Ses textes gras et son art pour faire turn-up le public n’est plus à démontrer, mais on ne reste pas longtemps, le système son pour ce type de concert n’est pas du tout approprié ou n’est pas bien réglé, dommage.

Mais on se rattrape avec la seconde partie du set de Bisou, beaucoup plus énergique que la première, terminant même sur un peu de hardtek qui aura fait jumper le public présent en nombre.

On finit avec la légende jamaïcaine Buju Banton pour son retour sur scène et surtout sa seule date en France, un très beau final pour clore cette 1ère soirée ! 

Le grand Buju Banton - Photo : StayAwake / Eligraphie 

 

JOUR 2 

Une chose est sûre, on ne s’ennuie jamais au Sun Ska, les good vibes sont présentes à toute heure de la journée ! Entre les cours de yoga, les tournois de pétanque et de volley, la ludothèque, le bibliobus et j’en passe, sans oublier la scène du camping où Kaya Natural Sound System nous font danser toute la journée. Un village associatif est également présent, donnant ainsi la parole à des structures en accord avec les valeurs du festival comme SOS méditerranée dont les membres secourent les migrants dans la mer Méditerranée. ACV2F qui lutte contre les violences faites aux femmes et nous avons adoré l’association Générations Cobayes qui averti des dangers des produits et objets gravitant autour des rapports sexuels :"Pour tous ceux qui veulent se faire du bien, sans se faire de mal".
Bref, tout un petit éco-system où l’on peut débattre, s’informer et se sensibiliser aux enjeux sociétaux d’aujourd’hui et de demain !  

Chill - Photo : StayAwake / Eligraphie 

On reste dans l’esprit de tolérance et d’amour en ce début de soirée avec Patrice et son style sans frontières, passant du reggae à la soul, du blues au jazz ou encore au hip-hop.  Un petit tour au Dub Corner afin d’applaudir Irie Ites et la légende Linval Thompson, qui depuis plus de 40 ans nous offre sa passion pour le reggae et la musique jamaïcaine en général. 
Dans le même temps, le groupe de musique britannique Morcheeba est venu envoûter la foule sur ses sonorités downtempo, trip hop, rhythm and blues et pop. Un véritable voyage, guidé par la prestance et la voix sensuelle de la chanteuse Skye Edwards.

La prestance de la chanteuse Skye Edwards- Photo : StayAwake / Eligraphie  

On part désormais pour la Côte d’Ivoire avec Alpha Blondy et son groupe Solar System, qui nous délivrent avec enthousiasme leurs textes engagés et messages positifs tout en ayant une belle proximité avec le public, un très agréable moment en leur compagnie.

Le Reggae touche toutes les générations - Photo : StayAwake / Eligraphie  

Dernier concert de la soirée sur la scène One Love, Taïro, mais il n’est pas venu seul, Balik de Danakil et Yaniss Odua sont également présents pour mettre le feu ! Après une 1ère partie en solo de Taïro avec des titres de son dernier album et des classiques comme Une seule vie ou Elle veut. Balik arrive pour la suite du concert avec son titre phare Marley repris en choeur par tout le public. Après quelques chansons c’est au tour de Yaniss Odua de débarquer et il est motivé à nous faire jumper ! Entre 2 chansons nous entendons les basses du Dub Corner s'accélérer, curieux nous allons voir ce qu’il s’y passe. C’est Kalki du projet Exoria qui fait résonner sa psytrance progressive précise et efficace. Étonnés d’une part d’entendre ce style de musique au Sun Ska et surtout de voir la scène pleine à craquer, on profite à fond de la fin du set du jeune artiste ! 

Instant love entre Taïro et Balik - Photo : StayAwake / Eligraphie 

 

Jour 3 

Après une longue journée de chill et de repos, le soleil commence doucement à descendre dans le ciel annonçant ainsi le début de ce dernier jour de festival. Nous arrivons sur la scène One Love lorsque Iseo & Dodosound démarrent. Une voix aérienne, un dj technique entre dub et pop saupoudré de cuivres, le tout créé une ambiance sensuelle et envoûtante. On reprend des forces avant d’assister à la référence du reggae français Dub Inc ! Nous nous frayons un chemin dans la foule lorsque l’hymne Tout ce qu’ils veulent résonne dans tout le festival ! Depuis plus de 10 ans que le groupe tourne sur les scènes de France et d’ailleurs, il n’a pas pris une ride. Show brûlant mêlant une mélodie inimitable et des textes sincères, un pur moment de bonheur en leur présence !

Dub Inc - Photo : StayAwake / Eligraphie  

C’est au Dub Corner que nous allons clôturer cette édition du Reggae Sun Ska avec le russe DJ Vadim & Jman. Dub, soûl, jungle, ska et grosses lignes de basses sont de la partie ! Les 2 premiers soirs nous avons été habitués à des clôtures un peu plus violentes, on s’attendait à une continuité mais ce ne fût pas le cas, dommage.  En parallèle, sur la grande scène, Ziggy Marley, fils de Bob Marley, a clôturé comme il se doit ces 3 jours de fête sous le soleil médocain. Les prolongations se poursuivent sur la scène du village avec Kaya Natural Sound System qui poussera ses basses jusqu’aux aurores pour profiter jusqu’au bout de ce magnifique festival ! 

Une 22ème édition réussie ! - Photo : StayAwake / Eligraphie  

Retrouvez l'intégralité des photos de notre photographe sur ce lien juste ici : http://bit.ly/ReggaeSunSka22

C’est ainsi que se termine notre périple de cette 22ème édition du Reggae Sun Ska. 3 jours à voir des yeux pétiller de joie et de bonheur, 3 jours coupés du monde à profiter des bonnes ondes de ce festival irremplaçable, faisant partie intégrante de la culture médocaine. Un week-end sans fausse note qui nous fera revenir à coup sûr. À l’année prochaine ! 

 

 

Nicolas NOURRIT