play pause load
-

Hors Bord Festival 2017: retour sur un petit festival qui a déjà tout d'un grand!

Les 18, 19 et 20 mai derniers, StayAwake est parti à la rencontre du festival Hors Bord pour sa deuxième édition. Retour sur trois jours de festivités hauts en couleurs!

 Photo: Scène Wallman du Hors Bord Festival - © Livy Bertrand

Un retour très attendu

L'an dernier, environ 12 000 festivaliers avaient quitté les lieux le coeur gros, en espérant une seconde édition pour 2017. Voici chose faite! Organisé par l'Iboat et l'Amical Music, le Hors Bord a, une fois encore, régalé son public avec sa programmation variée et son village à l'esprit chill. 

Cette année, la formule n'a pas changé: du beau monde, du bon son, une bonne buvette (ne vous y méprenez pas, ça compte!), des bénévoles gentils comme tout, et un cadre à tomber.

En se baladant dans le festival, nous avons pu constater que la démarche solidaire et éco-responsable du festival était elle aussi toujours présente, de la valorisation des déchets à la proposition de stands de nourriture locaux. Le tout dans l'esprit un peu chic et bohème que l'on connaît au Hors Bord. Déambuler entre les stands de tatoos, fripes ou encore vinyles, avec un bánh mì maison dans une main et un verre de rouge dans l'autre, c'est le pied! (Je me dois tout de même de vous rappeler que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, et que celui-ci est à consommer avec modération! wink)

 

DÉCOUVERTES ET GROSSES CLAQUES SONORES 

Pour cette deuxième édition, nous nous sommes rendus au festival tels des aventuriers: étant une grande amatrice de musiques électroniques, la line-up du festival m'était quasiment inconnue. Si certains noms me laissaient d'abord perplexe ("Y'en a vraiment un qui s'appelle Buvette?!"), je dois avouer que Benoît Guérinault, le directeur artistique de l'Iboat, disait bien vrai dans son entrevue accordée à Station Ausone l'an dernier: le Hors Bord, c'est full découverte. C'est du surprenant, et c'est surtout beaucoup de kiff!

Tout d'abord, notez que Buvette, c'est un artiste suisse (et pas que le lieu où je me suis approvisionnée en vin et en Lillet pendant le festival, mea culpa!). Les sonorités acidulées d'eletronica et de pop synthétique qu'on retrouve dans ses morceaux, agrémentés de dub avec parcimonie, nous emmènent en balade et nous font prendre de la hauteur au-dessus des mats des bateaux amarés dans les bassins à flots, que l'on voit dépasser derrière la scène.

 Photo: Public du Hors Bord Festival 2017 - © Livy Bertrand

 Il a d'ailleurs sorti un nouveau morceau bluffant il y a quelques heures (me rappelant quelque peu des sonorités de Dépêche Mode), que je vous invite à découvrir ici:

 

Autre moment fort musicalement parlant du Hors Bord 2017 (à mon humble avis!): le b2b de Motor City Drums Ensemble (M.C.D.E pour les intimes) et Antal. Tout d'abord, sachez que dans le milieu du mix, un b2b correspond à l'expression "Back to Back", en référence au moment où jadis, du temps où les disques faisaient légion, deux deejays se faisaient face aux platines. Seulement, lorsque l'un d'entre eux se retournait pour piocher son prochain disque, il faisait alors dos à celui qui mixait à ce moment là. C'était la minute culture de Charlotte!

Pour en revenir à nos artistes, M.C.D.E et Antal ont allié leurs univers pour nous faire resortir le meilleur d'eux-mêmes. M.C.D.E est un producteur allemand. Il a commencé à évoluer dans l'univers de la house à à peine 17 ans, en 2002. Ses influences plutôt 80's-90's se sont parfaitement acomodées à Antal et à ses morceaux me ramenant tout droit en enfance, dans un épisode des Funky Cops (mais si, je suis sûre que vous voyez... Les 2 mecs avec leur voiture rouge badass estampilée d'une flamme! Cherchez bien!). Le soleil a pointé le bout de son nez durant leur set, et nous avons dansé pendant un long moment, qui nous a paru pourtant si court... Oui, on en voulait encore! 

Parmi les lives que j'ai appréciés durant le festival, celui de Kosme restera néanmoins mon favori. Je connaissais seulement de nom ce lyonnais pour ses Boiler Room et pour le Chamonix Unlimited Festival. Étant fan du concept de Boiler Room, j'avais déjà survolé quelques uns de ses sets, peut-être sans forcément y prêter grande attention, car la house, ce n'est pas ce que je préfère... Or, la partie acide de son set m'a totalement désinhibée: j'ai dansé, dansé et encore dansé, sans pouvoir m'arrêter! Le son était très bon, les gens autour de moi étaient heureux, il n'en fallait pas plus pour me filer une petite poussée d'endorphine!


Photo: Glitter girl - © Livy Bertrand

De ces 3 jours de festival, je garde un très bon souvenir. L'ambiance était bon enfant, le public totalement friendly et parfois à mourir de rire. J'ai fais de très chouettes rencontres, ainsi que de superbes découvertes musicales mais aussi techniques. Les bénévoles ont effectué un travail impressionant pour s'occuper de tout ce petit monde, chapeau les gars! 

Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre l'année prochaine, en espérant que petit Hors Bord revienne vite, mais sans devenir trop grand, car un festival à taille humaine tel que celui-ci, c'est le genre de festival qu'on espère se garder pour soi tellement il est trop bien! <3

 

Photo: M.C.D.E x Antal - © Livy Bertrand

Charlotte CHARRÈRE