play pause load
-

Une pause-déjeuner entre insolite et traditions

Da jia hao les amis !

Bienvenue pour cette troisième chronique sur l’Asie, la semaine dernière nous sommes partis au Japon pour évoquer les mythes et légendes traditionnels. À présent il est temps de parler d’un sujet ayant traversé les âges, réuni des peuples et quelques fois créé des conflits sans précédent, je veux bien entendu parler… de nourriture! Néanmoins, je souhaite vous prévenir que cet article risque de contenir des propos choquants ou pouvant heurter la sensibilité d’autrui.

Ceci dit, entrons dans le vif du sujet !

Itadakimasu!

« Hé ça vous dit sushi – maki ce soir ? »

Voilà une phrase qui devient de plus en plus courante au fil du temps. Ces spécialités japonaises extrêmement raffinées se sont démocratisées au pays du camembert et du foie gras pour notre plus grand plaisir. Cependant, réduire la gastronomie japonaise à ces seules spécialités est une véritable offense au pays du soleil levant.

Car oui, le Japon est un pays plein de ressources, dans tous les domaines, mais surtout en ce qui concerne les choses étranges, alors que se passe-t-il lorsque l’on mélange la nourriture aux choses bizarres ?

C’est très simple on obtient un top de ce qu’il faut absolument goûter lorsque l’on va au Japon.

1) Les chips goût Coca Cola et les Chips à la fraise.

Chips Cola
kotaku
chips fraise
Kotaku

Vous en rêviez, les voici. Produites par l’entreprise Namco que l'on connaît généralement plus pour ses jeux-vidéo, les chips cola sont le fruit de huit mois de recherches (c’est très sérieux) et ne sont malheureusement pas prévues à la vente mais aux attrape-jouets des salles d’arcade Namco.

A leur droite, les chips saveur gâteau à la fraise sont disponibles pour un temps limité. L’idée est née de l’adoration des japonais pour les gâteaux à la fraise durant les périodes de noël.

2) La cuisine au préservatif 

Rouleau de printemps en préservatif
Kotaku 

 

Le célibat vous pèse, vous souhaitez vous débarrasser de vos préservatifs car finalement moine ce n’est pas si mal ? Ne les jetez surtout pas à la poubelle, les Japonais ont pour vous la solution.
C’est dans un E-book qui ne contient pas moins de onze recettes que l’auteur Kyosuke Kagami nous montre tout son génie culinaire avec des repas préparés dans des préservatifs… original non ?

3) Les bonbons toilette

bonbon toilette
Candysan.com

 

Le principe est simple, des toilettes contenant une substance verte inconnue, de la poudre sucrée, mélangez et tadam ! Vous avez le bonbon le plus laid que le Japon ait créé.

4) Les variantes Kit Kat

Yorokobu

 

Vous aimez les KitKat ? Les Japonais eux en raffolent, à tel point qu’il existe une centaine de parfums allant de fraise à wasabi. La marque tire son succès de son nom en japonais, qui se prononce « Kitto Katsu » ce qui signifie « je vais réussir, c’est sûr » 

5) Le Fugu

Google Images

 

Le poisson lune, aussi appelé « Fugu » au Japon, est extrêmement apprécié en sashimi dans le pays du soleil levant. Mais voilà le souci étant que c’est également l’un des poissons les plus toxiques de la planète. Une tête d’épingle de son poison suffit à terrasser un homme, je vous laisse imaginer les techniques de découpe pour rendre ce joli poisson mangeable et non toxique. 

 Chine et Cynophagie

Passons à quelque chose de beaucoup plus sérieux, il y a quelques temps notre prof de chinois nous a posé une question peu banale : pensez-vous que les Chinois mangent du chien ?

Bon alors au premier abord je vous laisse imaginer les réactions. Dubitatifs, nous avons tous bafouillé des « non » hésitants ou des « oui » mesurés, mais peu d’entre nous avaient la réponse.

Nous allons donc répondre à cette question et mettre un terme aux préjugés.

Tout d’abord il faut remonter à un âge ou même les modems 56 Kbits/s n’existaient pas, car la cynophagie (pratique alimentaire qui consiste à se nourrir de viande de chien) date de l’Antiquité et était répandue chez les romains, les aztèques ou encore les gaulois. Cette pratique considérée comme immonde et immorale par les occidentaux était pourtant assez commune jusqu’au 19e siècle suite aux nombreuses disettes, une rue de Paris servait même de marché au chien (la rue Saint-Honoré).

Peule Zhuang
Peuple Zhuang
village Buyei
Village Buyei

En Asie, cette habitude provient de Corée ou encore du Vietnam (ils mangent beaucoup de choses étranges) et s’est répandue dans le Nord-Est ainsi que dans le sud méridional de la Chine. Aujourd’hui la cynophagie est mal vue en Chine et seules quelques minorités, comme les Zhuang ou les Buyei consomment de la viande de chien de manière traditionnelle.
En résumé, non tous les Chinois ne consomment pas de chien, la pratique tend même à totalement disparaître du pays, néanmoins les dernières ethnies à pratiquer ceci sont d’origine coréenne ou bien vivent dans des lieux reculés où les traditions restent vivaces.

Voilà ce sera tout pour cette semaine, je vous dis à la semaine prochaine ou nous parlerons des fêtes de Noël en Asie, Zai Jian :)

Marc BRIAND