play pause load
-

Animes de la saison

Hello bienvenue à tous pour cette chronique-éclair !
Les vacances universitaires sont enfin arrivées du côté de la zone A  (youpiii !!) et je compte bien en profiter !
Alors pour vous faire patienter jusqu’à la semaine prochaine, voici un micro top des animés de la saison, qui me semble extrêmement prometteur.

C’est parti.

 

1) Koutetsujou no Kabaneri

Synopsis:
Dans un japon partagé entre médiéval et révolution industrielle, les hommes sont attaqués par des créatures zomboïdes appelées « Cadavres ». L’humanité s’est enfermée dans des gares afin de survivre à cette invasion qui semble prompte à détruire la race humaine. Leur dernière chance se nomme « la citadelle de fer » ou « kabaneri », un train monumental et blindé utilisé pour se déplacer entre les derniers bastions des hommes. Nous suivons Ikoma, un jeune mécanicien de la citadelle de fer ayant l’ambition d’anéantir les cadavres.

Avis:
Autant le dire tout de suite, ça ressemble beaucoup à l’Attaque des Titans, tout en apportant une certaine nouveauté sous l’apparence de la citadelle de fer, permettant aux hommes de se déplacer. L’anime est tout simplement magnifique, et pour cause il est produit et distribué par Aniplex (Fullmetal Alchemist, Naruto, Zankyou no Terror). L’animation, les couleurs, les effets de lumière, tout est vraiment somptueux !
Il faut dire aussi que seuls deux épisodes sont actuellement disponibles sur le site http://animedigitalnetwork.fr/, néanmoins on ne peut être que bluffé de la qualité d’animation et des rebondissements scénaristiques. Oui, en deux épisodes cet anime a réussi à faire une entrée plus violente et fracassante que celle de l’Attaque des Titans !
Bref, cet anime est une excellente découverte et je vous conseille vivement d’y jeter un œil !

 

2) Joker Game

Synopsis:
1937, le japon impérial est au bord de la seconde guerre mondiale. Plus dangereux et fanatique que jamais, l’armée traque les espions ennemis et forme de nouvelles recrues, se préparant à une guerre imminente. Dans l’ombre, une société secrète forme des espions destinés à faire gagner cette guerre aux japonais, son nom : l’agence D. Nous suivons le lieutenant Sakuma, fier soldat de l’armée japonaise ayant intégré l’agence D, dont les valeurs ne plaisent guerre.

Avis:
Le Japon d’avant-guerre est un véritable casse-tête, comment en sont-ils arrivés à un tel fanatisme ? Pourquoi personne n’a tenté de les stopper ? Beaucoup de questions sans réponses.
Cet anime permet d’y voir un peu plus clair sur les objectifs et les idéaux de cette époque, bien que l’ensemble du récit soit fictif. L’agence D est un véritable repère de monstres, des humains sur le plan physique mais en aucun cas sur le plan moral. L’anime est produit et diffusé par Frontier Works, responsable des génialissimes Steins ;Gate et Fate/Stay night (mais aussi de très très gros navets ). Aucune critique ne peut être faite sur la qualité de l’anime, visuellement très agréable et sombre, l’ambiance d’avant-guerre est très bien reproduite. L’anime semble prometteur notamment grâce à son personnage principal : Le lieutenant Sakuma qui devra malgré ses principes militaires, faire face à la réalité sous peine d’être détruit par les espions de cette mystérieuse agence.

 


3) My Hero Academia

Synopsis :
Le monde tel qu’on le connaît, avec un petit plus : 80% de l’humanité a reçu un pouvoir (Alter) sans raison apparente. De ce fait, le taux de criminalité n’a jamais été aussi haut, les malfrats utilisant leurs pouvoirs afin de dévaliser des banques et faire le mal (des méchants classiques en somme). Pour parer à cela, certains humains utilisent leurs pouvoirs pour devenir des super-héros, acclamés par la population.  Izuku Midoriya, un collégien de 3e, rêve de rentrer dans le lycée des super-héros, le plus prestigieux au monde, mais le souci c’est qu’il fait partit des 20% n’ayant aucun pouvoir…

Avis :
Considéré d’ores et déjà comme le successeur spirituel de Dragon Ball, One Piece et de Naruto (rien que ça), My Hero Academia redécouvre le shonen neketsu comme on les aime, avec des séances d’abdos et de « ouin ouin » à n’en plus finir. Produit par le studio Bones (Soul Eater, Darker Than Black) l’anime possède sa propre identité visuelle, à la frontière entre un One Piece et un Soul Eater. Trois épisodes sont sortis actuellement sur le site http://animedigitalnetwork.fr/ et pas de doute, les codes du shonen sont respectés à la lettre. Ayant une âme d’enfant, je ne peux que conseiller cet anime mêlant grosses bastons, petites leçons de morale et moments épiques.

 


4) Petit bonus : Dragon Ball Super

Synopsis :
Après les événements de Buu, le calme est revenu sur Terre, jusqu’à que ce que le dieu de la destruction Beerus se réveille et oblige Sangoku, Vegeta, Sangohan, Krillin et Piccolo à reprendre du service.

Avis :
Mon avis ne sera pas objectif, désolé mais on ne plaisante pas avec Dragon Ball. Donc vingt longues années après la fin de Dragon Ball Z, Sangoku et Vegeta reprennent du service (Quoi Dragon Ball GT ? Connaît pas, jamais entendu parler), comment s’en sortent-ils ?
Premièrement, l’anime est encore une fois assuré par Toei Animation qui mériterait un procès, voire un harakiri tellement l’anime est bâclé et moche !
Deuxièmement, il faut savoir que l’anime retrace les deux films sortis respectivement en 2013 et 2015, « Battle of Gods » et «La résurrection de F ». De ce fait, les vingt-sept premiers épisodes ne servent à rien… Vraiment, en plus ils sont moches. Donc près de neuf mois plus tard (nom de dieu) je me suis remis à Dragon Ball Super pour attaquer l’arc inédit tant attendu, résultat : c’est cool, vraiment vraiment cool.
L’animation s’est un peu améliorée et ça y est ! On est revenu comme en quarante à l’époque des bastons explosives, des cris pour augmenter sa puissance, et surtout des blagues de fesses, car oui Dragon Ball c'est aussi des blagues de fesses. Les nouvelles transformations rendent extrêmement bien et apportent un côté « divin » aux combats ce qui rend le tout d’autant plus épique. Tout cela pour dire qu’enfin, Dragon Ball Super porte correctement son nom.

 

 

 

Sur ce, qu’est-ce que vous faites à lire la conclusion ? Allez ouste ! Ne perdez pas de temps, et découvrez ces animes. Bonne semaine et à lundi !

Marc BRIAND