play pause load
-

Star Wars VII, un début prometteur ?

! SPOILER !

Synopsis : 

  Plus de trente ans après la bataille d'Endor, la galaxie n'en a pas fini avec la tyrannie et l’oppression. Les membres de la Résistance, menés par la générale Leia Organa, combattent les nouveaux ennemis de la République, le Premier Ordre. À la tête de ce nouveau régime brutal se trouvent le Leader suprême Snoke et son apprenti, le jeune Kylo Ren. Dépassés, les résistants ont besoin de Luke Skywalker. Mais le dernier des maîtres Jedi se cache depuis bien longtemps. 

  La résistance envoie sur Jakku son meilleur pilote, Poe Dameron, pour récupérer une carte qui les mènera à Luke. Mais l'arrivée de Kylo Ren et ses soldats leur complique la tâche…

 

Critique : 

  Star Wars, le réveil de la Force est sans doute le film le plus attendu de l’année, voire de la décennie. Plus qu’une saga, Star Wars est devenu une institution, et lors de l’annonce du rachat de Lucasfilm par Disney, le monde entier se demandait quel serait son avenir.

  Star Wars VII, le réveil de la Force, annoncé comme le premier opus d’une nouvelle saga, représente la fin de l’ère Lucas et le début de l’ère Disney. Le premier réalisateur à se jeter dans la galaxie est J.J Abrams. Réalisateur de renom, producteur à succès, J.J Abrams a eu le devoir de créer un Star Wars VII novateur et respectueux des précédentes trilogies. Le choix d’Abrams n’est pas anodin, puisqu’il est l’héritier du cinéma de Spielberg et de l’importance d’œuvres telles que Star Wars. Disney adresse un message à son public : Star Wars VII est réalisé pour les fans par un fan.

  Ce septième opus débute des années après la fin du dernier volet. L’Empire Galactique s’est reconstruit sous le nom de Premier Ordre. Face à eux s’est bâtie la Résistance, nouveau nom de l’Alliance Rebelle, dirigée par le Général Leia Organa. Luke Skywalker porté disparu, est recherché à la fois par Kylo Ren qui collabore avec le Premier Ordre et par Poe Dameron, pilote de X-Wing et héros de la Résistance. Ce dernier détient une partie de la carte qui permettrait de localiser la planète où se cache Luke Skywalker. Malheureusement, il est capturé par le Premier Ordre mais parvient à confier ses informations à son droïde, BB-8. Le pilote arrive tout de même à s'échapper grâce à l'aide d'un Stormtrooper nommé Finn. Dans leur fuite, Finn atterrit sur Jakku et croise la route de Rey qui a récupéré le droïde BB-8. Finn et Rey deviennent malgré-eux les nouvelles cibles du Premier Ordre. 

  Poursuites intersidérales et combats de sabres laser, Star Wars VII allie subtilement effets spéciaux et décors naturels. Les différents tableaux du film sont majestueusement beaux et généreux. La bande originale, signée John Williams utilise les thèmes mythiques de la saga et apporte un rythme aux diverses scènes d’action. 

  Les nouveaux héros et ennemis ne ternissent en rien à la présence de Leia, Han Solo et Chewbacca. Cet opus fait allégeance aux précédents volets au travers de ses personnages, de ses situations ou de sa construction. On peut donc retrouver un peu d’ « Un Nouvel Espoir » dans ce « réveil de la Force ». Ces références peuvent être perçues comme un défaut ou une qualité. Tout dépend de votre opinion à considérer cela comme une bonne ou une mauvaise chose.

  Star Wars a réussi le pari de se réinventer. Finn, Rey et Poe Dameron reprennent le flambeau des anciens héros, sans trembler. Et c’est là que se trouve la force de Star Wars. Bien sûr il ne faut pas oublier le conflit entre le Bien et le Mal, Coté Lumineux contre Coté Obscur mais Star Wars VII est avant tout le passage entre deux générations de fans, d’acteurs et de personnages.

 

 

Anecdote du film : 

 

« Je suis ton père! Quoi ? »

  Quand on veut éviter de tout spoiler, il est impératif de cacher les secrets d'un film, même aux acteurs! Afin d'éviter toute fuite autour du climax de l’Empire contre-attaque, le cinéaste trompa sa propre équipe lors de la scène où Vador révèle à Luke l'identité de son père. En effet, David Prowse, le comédien sous l’armure, récita normalement sa réplique : « Obi-Wan Kenobi a tué ton père », réplique qui fut remplacée en post-production et en secret par le désormais célèbre « Je suis ton père », porté par la voix de James Earl Jones. Imaginez un peu la surprise du casting quand ils ont appris après les tournages de l'épisode V qui était vraiment Dark Vador. 

« Nom de code : Blue Harvest »

  Pendant le tournage de « Star Wars Episode VI - Le retour du Jedi », le nom de code du projet était Blue Harvest, un faux film d’horreur dont le slogan était « l’horreur au-delà de l’imaginaire ». L’équipe a d’ailleurs sérieusement envisagé de réaliser « Blue Harvest » lorsqu’une série de tempêtes de sable ont retardé le tournage pendant plusieurs jours.

« R2-D2 »

  George Lucas a eu l'idée du nom R2-D2 en filmant « American Graffiti ». Un membre de l’équipe lui a demandé de lui donner la bobine n°2 de la deuxième piste de dialogue. Ce qui a donné : ” Est-ce que tu peux me donner la R2-D2 ? ”

« Star Wars Disco ? »

  Une version disco de la bande-son de Star Wars est devenue numéro 1 en 1977 et elle est restée au sommet des ventes pendant deux semaines. Pour endiabler vos soirées n’hésitez pas à l'écouter : « Meco - Star Wars and Other Galactic Funk ». 

 

 

Anaïs MAUPIN