play pause load
-

Star Wars: Rogue One - Une réussite interstellaire


On ne présente plus Star Wars et son univers tellement il est connu. Une des sagas les plus rentables de l'histoire du cinéma, créatrice de nombreux codes des aventures interstellaires. Après deux trilogies est sorti l’année dernière l'épisode 7, le premier d'une nouvelle série de 3 films. Nouveaux méchants, nouveaux personnages, nouveaux problèmes (mouais). Mais cette année est arrivé en salle un épisode un peu spécial.


 

La face cachée des guerres

Star Wars : Rogue One n'est pas un Star Wars comme les autres. L'histoire se passe entre l'épisode 3 et l'épisode 4, c'est à dire dans le croisement des deux trilogies. Réaliser un film qui se place entre deux productions est un pari risqué, car les erreurs scénaristiques peuvent être faciles. Autant avec la sortie de l'épisode 7 j'étais très hypé et j'attendais le film avec impatience, pour être finalement un peu déçu. Avec Rogue One au contraire, je n'étais pas très motivé. Après avoir visionné la bande annonce, je me suis dit « mais ça ne va pas du tout, il n'y a même pas de sabre laser ! ». Je n'imaginais pas à quel point j'étais dans l'erreur. Star Wars : Rogue One est sûrement le film qui respecte le plus son titre.

Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, j'ai beaucoup aimé ce film. Je n'ai pas eu l'impression de regarder un de ces films où les héros veulent sauver le monde et s'échappent en courant avec des explosions derrière eux. C'est un film très sérieux, et c'est là qu'est tout le plaisir. C'est la guerre après tout ! Mais ne vous attendez surtout pas à un film avec des « pan pan » et des « BABOUM ». On suit l'histoire d'un groupe de rebelles et leur aventure n'est pas sans nous rappeler l'horreur et le stress dans lesquels étaient plongés les résistants pendant la seconde guerre mondiale. Car c'est là tout la force de Star Wars : Rogue One : on est projeté dans la guerre, la vraie.

 

 

Une ambiance réaliste

Synopsis : Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.

La première partie du film est tout de même assez lente. Il y a eu plusieurs moments où je piquais quelques pois, mais le film est très vite redevenu intéressant. Dès les 10 premières minutes, on ressent bien la tension et l'inquiétude omniprésentes d'une famille isolée pendant l'occupation d'un parti politique qui veut faire régner la paix par la terreur.

Pas de super-héros ici. En effet, la Force ainsi que les Jedis sont quasiment absents du film. On ne voit qu'un seul sabre laser de toutes les 2h, et la notion de Force est exploitée par un personnage seulement, mais ne sert pas d'excuse pendant un combat (quand par exemple, un personnage récupère son arme qui est à 10m par la force de son esprit). Durant le visionnage, essayez de vous projeter dans le Moyen-Orient (toute une partie du film y fait penser d'ailleurs). Il en est de même pour toute la dernière partie du film, vous pouvez y voir des clins d'œil au film Apocalypse Now, et surtout à la guerre du Vietnam elle-même.

Le côté obscur de la Force est lui aussi mis en avant : un des personnages principaux est l'ingénieur responsable de la construction de l'étoile de la mort (et tout les cas de conscience qui vont avec bien sûr). Et même dans un régime politique tel que l'empire, les tensions sont bien entendu présentes, des remises en question également ainsi que nombreuses injustices. Les plus hauts gradés profitent de ceux d'en dessous, à leurs dépens.

 

Pas d'exagération

Pour ce qui est la réalisation, le scénario, les effets spéciaux, je pense qu'il n'y a rien à redire ! L'histoire tient tout à fait la route et montre (encore une fois) à quel point la résistance et la rébellion sont importantes dans un climat de guerre. Ce sont des centaines de soldats, d'hommes et de femmes qui donnent leurs vies pour reprendre simplement un poste avancé ou même voler des plans. De plus, quelque clins d'œil à la saga originale sont présent mais sans trop en faire. Un fan-service très discret qui saura ravir les plus pointilleux d'entre vous.

La musique a bien évidement une place très importante dans le film. En plus de reprendre plusieurs fois les thèmes principaux, elle arrive à maintenir une ambiance homogène pour nous tenir en haleine tout du long.

Des effets spéciaux tout à fait honorables, et là encore je veux absolument appuyer ceci : pas de cliché hollywoodien. Tout est réalisé à bonne échelle. Je peux tout de même nuancer ceci en faisant remarquer qu'une collision de vaisseaux spatiaux ne peut pas avoir un tel impact dans l'espace (ceux qui ont vu le film savent de quoi je parle).

 

©milnersblog.com

 

Vitesse lumière Chewie !

Je ne peux donc que vous encourager à aller le voir. Le plus rapidement possible ! C'est une vraie réussite et une très bonne surprise en ce qui me concerne. Même si quelques personnages sont sous-exploités, je n'arrive pas vraiment à y trouver de défaut. Le thème abordé est vraiment différent des autres films, puisque la survie est l'idée principale, et que le sacrifice a une place importante. Et si vous n'êtes pas convaincus, la scène finale devrait vous satisfaire, elle est simplement et purement géniale.

Prenez donc votre vaisseau spatial et foncez en vitesse lumière dans votre cinéma. Vous n'en sortirez qu'heureux, croyez moi.

Que la force soit avec vous.

 

Antonin PAPILLON