play pause load
-

READY PLAYER ONE - Le retour de Spielberg


Avec une communication comme celle-là, il y a peu de chance que vous soyez passés à côté de la sortie du tout nouveau film de Steven Spielberg : Ready Player One. Certains parlent même de son retour, après quelques échecs auprès du public ces dernières années. Un film audacieux, en tout point.


 

La pop culture à l'honneur

Le moins que l'on puisse dire avec Ready Player One, c'est que la pop culture est plus que jamais présente. Le réalisateur se fait un malin plaisir à nous en faire voir de toutes les couleurs, nous offrant un panel de références tant bien sonores que visuelles dans un univers dont la nostalgie est le maître mot. Jeux vidéos, films, bandes dessinées, absolument tout y passe. Le but du jeu à la fin du film, savoir lequel de vous ou de vos amis, a trouvé le plus de références. Croyez-moi, s'il devait y avoir un jeu à boire avec ce film où vous buvez une gorgée à chaque clin d'oeil, vous seriez tous saouls au bout de 5 minutes dans l'OASIS.

Une performance visuelle impressionnante

A la manière d'Avatar ou de Retour vers le Futur, Ready Player One s'impose dans l'histoire du cinéma. Une grande partie du film se déroule en live action, et même si cette technique n'est pas nouvelle dans le cinéma, voir une réalisation de cette envergure réussir un tel pari et avec une telle qualité ne peut que forcément dire qu'une chose : une nouvelle mode va arriver.

Un mélange habile entre réalité et numérique, Steven Spielberg nous montre son savoir-faire et sa capacité à innover avec son temps, c'est là toute sa force.

Une signature visuelle qui peut se montrer cependant trop présente, à défaut des autres côtés du film qui eux, mériteraient un peu plus de travail (comme les personnages ou le scénario qui, autant prenant qu'il puisse être, est basique).

Et maintenant ?

De jeunes acteurs plutôt convaincants : Olivia Cooke va voir sa carrière exploser après ce film, Tye Sheridan (que vous connaissez peut être pour le rôle de Cyclope dans le dernier X-MEN APOCALYPSE dont le nom résume très bien le film) qui manque quelques fois d'un peu de crédibilité mais dont le rôle colle parfaitement au personnage. Un Simon Pegg touchant et attachant dont le personnage est finalement plus important qu'on ne le pense mais qui arrive justement à nous surprendre avec une expérience qui lui est prore.

Une fin plutôt simpliste et bon enfant, le film saura à coup sûr vous divertir et vous faire passer un bon moment en vous offrant une nouvelle expérience dans votre salle sombre préférée.

 

Crédit photo : Allociné

Antonin PAPILLON